CE QU’IL FAUT AT­TENDRE DE LA LOI ELAN POUR LOUER

NOU­VEAU BAIL D’HA­BI­TA­TION EN MEU­BLÉ, LOYERS…

Intérêts Privés - - LA UNE -

LalECéd’teaLoélmnlAoop­siéN­gue­ne­bip,alm­lo­gi­caé­reeot­pen­manrn­taès­se­tust­neittÉtJuaOavt­vi­meoo.ot­li­néFurl­na­tii­deo­cro­lueirn­le­çilr­tueednlre1uul­sel5mar­laoénfcp­greooi­puev­q­no­meusrmv­teetres,nu­brt­cert,tne­di,tdio­dr­tu­naeee les­bailleur­set­les­lo­ca­tai­re­sest­le­but­de­ce­texte. La­loiELANne«dé­tri­cote»pas­la­loiALURde 2014quia­vai­tin­tro­duit­de­nom­breux­chan­ge­ments dans­ces­do­maines,mai­sap­por­te­tout­de­mê­medes ajus­te­ments­non­né­gli­gea­ble­set­crée­de­nou­veaux ou­tils­ju­ri­di­ques­com­me­le­bail­mo­bi­li­té.

➜ UN NOU­VEAU BAIL EN MEU­BLÉ

Ce bail mo­bi­li­té est un contrat de lo­ca­tion de courte du­rée d’ un lo­ge­ment meu­blé ac­cor­dé à un lo­ca­taire qui doit jus­ti­fier qu’il est soit en for­ma­tion pro­fes­sion­nelle, en études su­pé­rieures, en contrat d’ ap­pren­tis­sage, en stage, en en­ga­ge­ment vo­lon­taire dans le cadre du ser­vice ci­vique ou en mis­sion tem­po­raire dans le cadre des on ac­ti­vi­té pro­fes­sion­nelle. Le bail est conclu pour une du­rée mi­ni­male d’ un mois et maxi­male de 10 mois( la du­rée de lo­ca­tion ain­si pré­vue peut être mo­di­fiée dpaur­caov­netn ra atnnt,eud­néep­sae sus lee1­fo0i ms, osaisn)s.Lqueeb la ail de usr­tée no ton tare le­nou­vel able et non re­con­duc­tible. Le contrat de lo­ca­tion doit être écrit et conte­nir les co­or­don­nées du bail leur et du lo­ca­taire, la date de prise d’ ef­fet, la dt aunr­céeeed tell aad­loecs tait n io at­ni.oInld duo il­toa­guesm sied nét, cri il­re­dél­saig­conn es liess­lo­caux dont le lo­ca­taire a la jouis­sance ex­clu­sive et fdpCtdl­roeéére’es­ruéh­mei­pa­tadnn­va­bo­me­toiiins­nes­tou­tac­mamdvc­te­nio’eeoeu­tannpnn­nudt­trt.ru,di­manLs­detl­co­soeio­ti­suir­py­pl­seo­soae.xoi­clrr­si­seéa­sia­sattt­caiaednfc­ni­rus­rov­tevsp­me­lir­poed­pé­pec­ne­voaua­tu­gurt­te­narc­pr­siééo­ro­pl­seam­duei­le­cr­pidl­teoll­seeeér­cerps­tas­leuuetl­ri­mi­no­socg­dol­noee­léd­nem­sl­da­tar­lee­bi­daint­tai­délf­tiaeàss-l loués vides à ce­lui d’ un an pour un lo­ge­ment me ublé ou éven­tuel­le­ment neuf mois pour un étu­diant. Le texte pro­pose donc une du­rée in­ter­mé­diaire entre une oc­cu­pa­tion tem­po­raire comme dans le cas d’ une courte lo­ca­tion sai­son­nière et un bail plus­longd’unan. « Reste à sa­voir si ce dis­po­si­tif va in­té­res­ser les bailleurs » ,s’in­ter­roge Da­vid Ro­dri­gu es, res­pon­sable ju­ri­dique àl’ As­so­cia­tion Consom­ma­tion, lo­ge­ment cadre de vie( CL CV ). En ef­fet, la loi pré­voit que le lo­ca­taire ne doit ver­ser au­cun dé­pôt de ga­ran­tie con­trai­re­ment aux autres lo­ca­tion set le bail leur doit d’ ailleurs le spé­ci­fier dans le bail. Le gou­ver­ne­ment vou­lait ain­si sim­pli­fier les dé­marches pour le lo­ca­taire pour le­quel ce dé­pôt de ga­ran­tie peut être un frein. D’ un autre cô­té, la somme d’ ar­gent per­met au pro prié--

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.