QUES­TIONS À AH­MED RHLIOUCH* (ASAC-FAPÈS)

Intérêts Privés - - ARGENT PATRIMOINE -

IP - En rente sur­vie, quels sont les mon­tants men­suels moyens que l’on peut es­comp­ter ? Si les pa­rents sous­crivent à 50 ans, quel est le mon­tant de la prime an­nuelle ?

• Il y a le choix entre trois mon­tants men­suels : 150 €, 250 € et 500 €. Pour un pa­rent âgé de 50 ans en 2018, et un en­fant handicapé âgé de 15 ans, le mon­tant de prime à payer va­rie se­lon le mode de co­ti­sa­tion (tem­po­raire, via­gère ou unique), et se­lon le mon­tant de la rente. Pour une rente an­nuelle de 1 800 € (150 €/ mois), la co­ti­sa­tion an­nuelle est de 4 242 € en tem­po­raire jus­qu’à 70 ans, 2 458 € en via­ger, 76 636 € en prime unique. Pour une rente an­nuelle de 6 000 € (500 €/ mois), ces mon­tants passent res­pec­ti­ve­ment à 14 140 €, 8 194 €, et 255 454 €. Je ne conseille ja­mais la prime unique, car elle est trop pé­na­li­sante en cas de dé­cès ra­pide du sous­crip­teur, et car la ré­duc­tion d’im­pôt ne s’ap­plique qu’une seule fois (au lieu de chaque an­née).

IP - Pour­quoi in­ci­ter les fa­milles à sous­crire une rente sur­vie plu­tôt qu’un contrat d’épargne han­di­cap avec sor­tie en rente ?

• La rente sur­vie per­met de pé­ren­ni­ser l’aide que les pa­rents ap­portent de leur vi­vant (la rente an­nuelle peut at­teindre 12 000 €, soit 1 000 € men­suels, si les deux pa­rents sous­crivent). L’épargne han­di­cap est un fac­teur de va­lo­ri­sa­tion, pour un ca­pi­tal trans­mis sans im­pôt jus­qu’à 159 325 € quel que soit le lien de pa­ren­té. Le prin­ci­pal conseil aux pa­rents, c’est de ne pas prendre de dé­ci­sions dé­fi­ni­tives trop tôt, et, en tous cas, pas avant les 20 ans de l’en­fant : âge au­quel son de­gré d’au­to­no­mie est connu, et où les dis­po­si­tifs tels que l’AAH se mettent en place. * res­pon­sable du pro­gramme Han­di­cap ASAC-FAPES

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.