LO­CA­TION MEU­BLÉE PRO­FES­SION­NELLE SANS IFI

Intérêts Privés - - PATRIMOINE ARGENT -

Je suis re­trai­té et pro­prié­taire de 3 ap­par­te­ments à usage d’ha­bi­ta­tion, loués nus, d’une va­leur glo­bale de 800 000 €. Ma ré­si­dence prin­ci­pale va­lant 1,5 M€ avant abat­te­ment, je suis re­de­vable de l’IFI. Au­rais-je un in­té­rêt à bas­cu­ler mes lo­ca­tions en meu­blé ?

En pas­sant d’une lo­ca­tion nue à une lo­ca­tion meu­blée, vos im­meubles lo­ca­tifs pour­raient sor­tir de l’as­siette de l’IFI au titre de l’exo­né­ra­tion des biens pro­fes­sion­nels. Pour bé­né­fi­cier du sta­tut de loueur en meu­blé pro­fes­sion­nel, au sens de l’IFI : im­pôt sur la for­tune im­mo­bi­lière, vous de­vez réa­li­ser plus de 23 000 € de re­cettes an­nuelles et re­ti­rer de cette ac­ti­vi­té plus de 50 % des re­ve­nus pro­fes­sion­nels de votre foyer fis­cal. L’ac­ti­vi­té doit donc être bé­né­fi­ciaire. Sa­chez que les pen­sions de re­traite et/ou les rentes via­gères ne sont pas consi­dé­rées, à ce jour, comme des re­ve­nus pro­fes­sion­nels au sens de l’IFI (con­trai­re­ment aux règles ap­pli­cables pour l’im­pôt sur le re­ve­nu). Par consé­quent, sous ré­serve du res­pect des condi­tions fixées ci-avant, vous pour­riez ne plus être re­de­vable de l’IFI en cas de mise en lo­ca­tion meu­blée de vos ap­par­te­ments, dans la me­sure où la va­leur après abat­te­ment de 30 % de votre ré­si­dence prin­ci­pale (1,05 M€) est en des­sous du seuil de 1,3 M€.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.