LES PISTES POUR AUG­MEN­TER VOS RE­VE­NUS

Le fait de ne pas bé­né­fi­cier de pro­duits d’épargne re­traite ne vous condamne pas à une pen­sion « peau de cha­grin ». Que vous soyez sa­la­rié ou dé­jà re­trai­té, vous dis­po­sez de so­lu­tions pour ga­gner (un peu) plus.

Intérêts Privés - - SOMMAIRE -

Saufc as ex­cep­tion­nels, le pas­sage de la vie ac­tive à lare traites’ ac­com­pagne d’ une in­évi­table baisse de re­ve­nus dont l’ am­pleur va­rie en fonc­tion du ni­veau de ré­mu­né­ra­tion et des aléas ren­con­trés par cha­cun du­rant son par­cours pro­fes­sion­nel( études longues, pé­riodes de chô­mage, ar­rêts ma­la­die, congés sans solde, etc .). Fort heu­reu­se­ment, en ma­tière de re­traite, rien n’es­tà100% ir­ré­ver­sible et on peut tou­jours agir pour amé­lio­rer son sort, quel’ on soit en­core dans la vie ac­tive ou bien dé­jà re­trai­té. Avec des stra­té­gie s dif­fé­rentes.

Les ac­tifs ont la pos­si­bi­li­té d’aug­men­ter le mon­tant de leur fu­ture pen­sion en re­pous­sant la date de leur dé­part à la re­traite ou en ra­che­tant quelques tri­mestres. Les re­trai­tés, quant à eux, peuvent re­prendre une ac­ti­vi­té pro­fes­sion­nelle, sa­la­riée ou in­dé­pen­dante, et ain­si ajou­ter un sa­laire àleur­pen­sion.

EN­CORE AC­TIF : AT­TEN­DEZ LE TAUX PLEIN… VOIRE UN PEU PLUS

6i l’kge lé­gal de dé­part j la re­traite est fi[é pour l’ heure à 62 ans, rares sont les as­su­rés qui peuvent psuar­ra­tinrcàe­creet­tâ­ra­gie­tea­voeuc­vr­leann­tom­dr­bo­riet dàeutn­riem ep­setn­re­si­sodn’aa­su­taux­plein­pour­leur­re­trai­te­de­base(soit50%) comme pour leur re­traite com­plé­men­taire. pQ­reou­quiu­rips­le­liuq,suuin­dees­drt,évp­moar­têrt­me­deè­res­tar6­va2eit­ceanl­ca­so­med­nup­trr­lééae­mî­neednr’ataa­sais­ruue­troasm­nac­naes­ti­que­men­tu­ne­per­te­de­re­ve­nus(-10%)àpar­tir du1er jan­vier 2019 pour votre re­traite com­plé­men­taire. La mise en place, parle nou­veau ré­gime uni­queA­girc-Arr­co,d’un­bo­nus-ma­lus­va­vous obli­ger à at­tendre d’ avoir 63 ans, au mi­ni­mum, y« lais­ser des plumes »( voirIP769,p .20). Et pour aug­men­ter votre re­traite com­plé­men­taire( si vous le sou­hai­tez ), il fau­dra tra­vailler au moins deux an­nées sup­plé­men­taires( par rap­port à l’ âge d’ ac­qui­si­tion du taux plein ): votre pen­sion se­ra alors ma­jo­rée, pen­dant 12 mois, à hau­teur de:

-10% si vous re­por­tez de 2 ans votre dé­part;

-20% si vous at­ten­dez 3 ans;

-30% si vous at­ten­dez 4 ans. En outre, vous pou­vez conti­nuer à tra­vailler au-de­là des 67 ans ou­vrant au­to­ma­ti­que­ment droit au taux plein. L’ em­ployeur n’ ayant son mot à dire que lors qu’ un sa­la­rié at­teint 70 ans( pour le mettre d’of­fice j la re­traite il est pos­sible en ne par­tant

pas-de se consti­tuer une pen­sion sur co­tée.

OPTEZ POUR UNE SUR­COTE

En ef­fet, en conser­vant votre ac­ti­vi­té sa­la­riée alors même que vous jus­ti­fiez du nombre de tri­mestres né­ces­saires pour bé­né­fi­cier du taux plein. vous al­lez aug­men­ter le mon­tant de votre pen­sion de base. Et con­trai­re­ment au bo­nus de l'Agirc-Arr­co. dont le bé­né­fice n'est ac­cor­dé que pen­dant une an­née. la sur­cote vous se­ra dé­fi­ni­ti­ve­ment ac­quise. À rai­son d'un co­ef­fi­cient de ma­jo­ra­tion de 1.25 % pour chaque tri­mestre sup­plé­men­taire. vous avez la pos­si­bi­li­té de bo­ni­fier fol­le­ment le mon­tant de votre pen­sion de re­traite de base.

Exemple

Né eu 1957, un as­su­ré jus­ti­fie dé­jà des 166 tri­mestres né­ces­saires pour bé­né­fi­cier d'une re­traite au taux plein. S'il dé­cide de li­qui­der ses re­traites à 67 ans, sa fu­ture pen­sion se­ra ma­jo­rée à hau­teur de : 4 ans x 4 sup­plé­men­taires x 1,25 %= 20 %. Avec une pen­sion men­suelle ini­tiale de 1200 E, la sur- ¼ Pour cal­cu­ler cette sur cote, seuls les tri­mestres co­ti­sés et ceu[ at­tri­bués au titre des en­fants tri­mestres par en­fant) et du han­di­cap sont pris en consi­dé­ra­tion.

RACHETEZ DES TRI­MESTRES

Les as­su­rés qui n’en­tendent pas re­pous­ser la date de leur dé­part j la re­traite alors qu’ils ne jus­ti­fient pas de la du­rée d’as­su­rance re­quise pour par­tir au tau[ plein dis­posent d’une so­lu­tion pour aug­men­ter le mon­tant de leur fu­ture pen­sion ra­che­ter des tri­mestres. $vant de li­qui­der sa re­traite il est pos­sible d’ac­qué­rir jus­qu’j tri­mestres d’as­su­rance re­traite au titre de ses an­nées d’étude ou d’an­nées ci­viles in­com­pl­qtes au cours des­quelles moins de 4 tri­mestre sont été va­li­dés.

(n pa­reil cas se­lon votre choi[ vous pouve] ra­che­ter ces tri­mes­tres­pour:

aug­men­ter sim­ple­ment le tau[ de votre fu­ture re­traite, pour évi­ter ou, à tout le moins, ré­duire une dé­cote op­tion

aug­men­ter vos tau[ et du­rée d’as­su­rance pour bé­né­fi­cier d’un meilleur co­ef­fi­cient op­tion .

Exemple

Un as­su­ré né en 1956, avec tut sa­laire an­nuel moyen de 15000 €, veut li­qui­der sa re­traite à 62 ans en 2018 alors qu'il lui manque 12 hi­mestres pour bé­né­fi­cier du taux plein (154 tri­mestres sur les 166 re­quis). - avant ra­chat, sa dé­cote se­ra de 15 % (1,25 % x 12 tri­mestres man­quants), soit un taux de li­qui­da­tion de 42,5 % (50 % x 15 %) et une pen­sion égale à 15000 € x 42,5 % x 154/166 = 5914 € ; - avec l'op­tion 1, s'il ra­chète 12 tri­mestres, sa pen­sion se­ra de 15000 € x 50 % x 154/166 = 6957,83 € ; - avec l'op­tion 2, s'il ra­chète 12 tri­mestres, sa pen­sion se­ra de 15000 € x 50 % x 166/166 = 7500€.

L’op­tion est beau­coup plus oné­reuse et en tout état de cause le co€t de l’opé­ra­tion de­vient tou­te­fois si pro­hi­bi­tif j l’ap­proche de l’kge de la re­traite qu’il est né­ces­saire de cal­cu­ler si l’opé­ra­tion est fi­nan­ci­q­re­ment ju­di­cieuse.

RE­PRENDRE UNE AC­TI­VI­TÉ SA­LA­RIÉE

6e main­te­nir dans l’en­tre­prise pour bé­né­fi­cier d’une sur­cote n’est pas l’unique so­lu­tion pour

aug­men­ter ses re­ve­nus. Il est tout à fait pos­sible de re­prendre une ac­ti­vi­té sa­la­riée alors même que l’ on a dé­jà li­qui­dé sa re­traite dans le cadre du dis­po­si­tif du cu­mul em­ploi-re­traite. Sans perdre votre pen­sion, les re­ve­nus per­çus au titre de la re­prise d’ ac­ti­vi­té viennent s’ ajou­ter à vos re­trait es de base et com­plé­men­taire. Les mo­da­li­tés de cu­mul­va­rient:

•Cu­mul in­te­gral Vous pou­vez cu­mu­ler in­té­gra­le­ment votre pen­sion de re­traite avec un re­ve­nu d’ ac­ti­vi­té si, après avoir li­qui­dé toutes vos pen­sions, vous rem­plis­sez l’ une des deux autres condi­tions sui­vantes: -vous avez at­teint l’ âge lé­gal de dé­part à la re­traite ans et vous jus­ti­fie] du nombre de tri­mestres re­quis pour bé­né­fi­cier d’une re­traite au taux­plein; -vous avez l’ âge ou­vrant droit au­to­ma­ti­que­ment à la re­traite au taux plein (67 ans ). En pa­reil cas, peu im­porte le mon­tant per­çu au titre de votre nou­velle ac­ti­vi­té, ce­lui-ci pou­vant être su­pé­rieur au mon­tant de votre pen­sion de re­traite.

•Cu­mul par­tiel si vous ne rem­plis­sez pas les vcoo­nud site ioxnp­so se ex zig àéeusn­po pu lar fol enn­ceum me unlt in: té­le­gr mal, onv­toa un st cu­mu­lé de votre pen­sion de re­traite de base seule eentd­ceec va oss,rleev­pel nu us­sél de’ vaéct­di­veis té se nue ils do­sui­tiv­paansts ex: cé­der, -soit 160% du S MI C en vi­gueur( soit 2397,55€ par­moi­sen 2018); -soit votre der­nier sa­laire d’ ac­ti­vi­té per­çu avant la li­qui­da­tion de vos pen­sions. Pour votre re­traite com­plé­men­taire Agir c-Arr­co (si cu­mu­lée à d’ autres re­ve­nus ), à l’ un de ces deux seuils à res­pec­ter, s’ en ajoute un autre: -soit le mon­tant de votre sa­laire moyen des 10 der­nières an­nées re­va­lo­ri­sé. En­cas de dé­passe ment, dans le ré­gime de base et dans ce­lui des re­trait es com­plé­men­taires, votre pen­sion n’ est plus sus­pen­due, comme au­pa­ra­vant, mais écrê­tée. Avan­ta­geux pour aug­men­ter ses re­ve­nus, le cu­mul em­ploi-re­traite ne per­met pas d’ ac­qué­rir de droits nou­veaux, les co­ti­sa­tions pré­le­vées sur vos sa­laires le sont en pure perte.

CRÉEZ VOTRE (MI­CRO) EN­TRE­PRISE

Autre so­lu­tion si vous êtes dé­jà à la re­traite: vous lan­cer dans les af­faires! La car­rière d’ en­tre­pre­neur n’ étant sou mise à au­cune condi­tion d’ âge, il n’ est pas in­ter­dit de vou­loir créer son en­tre­prise à 60 ans ou plus. Si la forme ju­ri­dique de l’ en­tre­prise est lais­sée à la libre ap­pré­cia­tion du créa­teur, la mi­cro-en­tre­prise offre une sou­plesse de ges­tion ap­pré­ciable pour se lan­cer sans trop(s ’) in­ves­tir. Vous pou­vez cu­mu­ler sans res­tric­tion les re­ve­nus ti­rés de votre ac­ti­vi­té de mi­cro-en­tre­pre­neur avec votre pen­sion de re­traite dès lorsque vous avez at­teint l’ âge lé­gal et li­qui­dé toutes vos re­trait es au taux plein. À dé­faut, le cu­mul in­té­gral se­ra uni­que­ment pos­sible si votre nou­velle ac­ti­vi­té re­lève d’ un autre ré­gime de re­traite, ce qui est né­ces­sai­re­ment le cas pour un an­cien sa­la­rié. Dans tous les cas, le fait de co­ti­ser au­près d’ un autre ré­gime de re­traite vous per­met­tra d’ ac­qué­rir de nou­veaux droits qui vien­dront ain­si com­plé­ter votre pen­sion. Une pos­si­bi­li­té qui risque bien de dis­pa­raître avec l’ avè­ne­ment de la re­traite uni­ver­selle…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.