LOI PACTE : L’ÉPARGNE RE­TRAITE EN­FIN ATTIRANTE ?

Ce pro­jet de loi de­vrait chan­ger la donne en uni­fiant les dis­po­si­tifs d’épargne re­traite au­tour de règles com­munes plus at­ti­rantes pour les sous­crip­teurs. Avec plus de sou­plesse pour échap­per à la sor­tie en rente, is­sue clas­sique à l’âge de la re­traite.

Intérêts Privés - - SOMMAIRE - ANNE-LISE DEF­RANCE

Avec 200 mil­liards d’ eu­ros d’ en cours contre 1700 pour l’ as­su­rance-vie, l’épargne re­traite peine sé­duire les Fran­çais. La faute à la mul­ti­tude de pro­duits pro po­sés. Entre Per­co, Perp, Ma­de­lin, Pré­fon, ar­ticle etc« dif­fi­cile en ef­fet de s’\ re­trou­ver. D’ au­tant que cha­cun dis­pose des es propres règles tant en ma­tière de ver­se­ments que de sor­tie ou de fis­ca­li­té. 0ais tout ce­la de­vrait chan­ger d’ici fin 2019 grâce à la loi Pacte (« Plan d’ ac­tion pour la crois­sance et la trans­for­ma­tion des en­tre­prises ») adop­tée en pre­mi­qre lec­ture fin sep­tembre der­nier. (lle de­vrait sim­pli­fier l’acc­qs j ces so­lu­tions et har­mo­ni­ser leurs mo­da­li­tés de fonc­tion­ne­ment pour en faire« un pro­duit phare» de l’ épargne des par­ti­cu­liers.

CONVER­GENCE DES PRO­DUITS AC­TUELS DANS UN SEUL CADRE : LE PER

&ons­cient de de­voir amé­lio­rer la li­si­bi­li­té de cdees­led­sisr­peog­srio­tiufps,er­leaug­soeuiv­ne­drn’uem­neenm­têam edoennc­ve­plor­pév­pue dite« Plan d’ épar­gner et rai te»(PER).El le se com­po­se­ra de trois com­par­ti­ments qui abri­te­ront res­pec­ti­ve­ment les ac­tuels plans d’ épargne re­traite col­lec­tifs (Per­co), et plans d’épargne re­traite col­lec­tifs ci­blés sur cer­taines ca­té­go­ries de sa­la­riés d(a’ rét pi cal re­gn8e 3, arr etitc ra leit3e9)ia nid nis­vii­q­duueell ses a(c Pt eu­re­pl,sr­cood nu tri­at st Made lin P ré fon…).«eR ne se­ra donc pas un pro­duit d’ épargne re­traite unique» pré­vient X av ier Col lot, Di­rec­teur de l’ épargne sa­la­riale et re­traite chez Amun­di ,« ais le ras­sem­ble­ment à l‘in­té­rieur d’ unee struc­ture de dif­fé­rents dis­po­si­tifs fonc­tion­nant se­lon les es rè les ». Car, et c’ est là pré­ci­sé­ment la grande nou­veau­té de cette ré­forme, tous les sup­ports d’ épargne re­traite e[is­tants ver­ront leurs rqgles unifiées. ¬ com­men­cer par la gé­né­ra­li­sa­tion de leur © por­ta­bi­li­té ª.

• 7raQVIert de l¶éSarJQe re­traLte d¶XQ VXSSRrt VXrXQaXtre. Ac­tuel­le­ment, trans­fé­rer un pro­duit re­traite vers un autre n’est en ef­fet pos­sible que s’ il s’ agit de deux dis po­si­tifs de même na­ture (par exemple, deuxPer­co …). Seule ex­cep­tion: lePerp­quip eut dé­jà re­ce­voir des fonds éma­nant d’un contrat 0ade­lin ou d’un ar­ticle mo\en­nant des frais re­la­ti­ve­ment im­por­tants. Avec la loi 3acte cette por­ta­bi­li­té se­ra au­to­ri­sée quelle que soit l’ en­ve­loppe. Mieux ,« les frais de trans­fert se­ront pla­fon­nés à pour les contrats de oins de cinq ans et sup­pri­mé s pour ceux­pl usés »,

ex­pli­queO­det­teCe­sa­ri,Di­rec­tri­ceé­par­gne­re­traite en­tre­pri­sed’AXA France. « râ ce à cette ex ten­sion de la por­ta­bi­li­té, les éparg nants pour­ront faire ouer la concur­rence entre les pro­fes­sion­nels de la es­tion d’ ac­tifs en reg rou­pant l’ en­sem ble de leurs en­cours sur le pro­duit u’ ils ug ent le ieux

éré » ,pour­suit-elle.

• CaV de déElRFaJe aQtLFLSé LQFlXaQt l¶aF­hat de la réVL­deQFe SrLQFLSale .Par­mi­le­sau­tres­chan­ge­ment­san­non­cés,l’élar­gis­se­ment­des­cas­de­dé­blo­cage an­ti­ci­pé. « n plus de cer­tains évé­nem ents ex cep­ti on nels­co me le dé­cès des on con joint ou l’ in­va­li­di­té, il se­ra do­ré­na­vant pos­sible de ré­cu­pé­rer so­nar gen­ten­casd’ achat des a ré­si­dence prin­ci­pale» dé­tail le X av ier Col lot( mais seu­le­ment la prim ac­ces­sion).

• 6RrtLe eQ FaSL­tal C’est­la­nou­veau­tées­senl­teiesl­leép:aa­ru­gn­maonmt­sea­nu­tr­doenl­ti­q­duéis­doerrm­leauisr­pl­reod­cu­hio­tirxe­trea­nit­tree, une sor­tie en rente ou en ca­pi­tal. Ex­cep­té lePer­co qui pro­pose dé­jà cette al­ter­na­tive, tous les autres pro­duits im­posent en­core la mise en place d’ une rente via­gère. « ette esure est une vé­ri­table ré­vo­lu­tion car elle lève l’ un des prin­ci­paux freins de l’ épargne re­traite. sa­voir la peur des par­ti­cu­liers de perdre le ca­pi­tal ain­si consti­tué en cas de dé­cès pré­ma­tu­ré dans les pre­mières an­nées sui­vant la ¿n de leur vie ac­tive » ,sou­li­gneO­dette Ce sa­ri. Mais at­ten­tion, in­siste-t-elle, ce droit à sor­tir en ca­pi­tal ne con cer ne ra«ue les en cours consti­tués à par­tir de ver­se­ments vo­lon­taires ou is­su sdel’ épargne sa la ria­le­co me leerp, le ade­lin ou en­core le er­co » .Ceux­nésde ver­se­ments obli­ga­toires de la part de l’ en­tre­prise comme l’ ar­ticle 83 res­te­ront pour leur part sou­mis à la règle de la sor­tie en rente. • *eVtLRQ SLlR­tée lle de­vien­dra le mode de ges­tion pro­po­sé par dé­faut dans le cadre des pro­duits re­traite. Sauf dé­ci­sion contraire du sous­crip­teur, son épargne se­ra for­te­ment in­ves­tie en ac­tions dans les pre­mières an­nées des a vie pro­fes­sion­nelle puis pro­gres­si­veent sé­cu­ri­sée l’ap­proche de sa re­traite. «Là en­core, c’ est une évo­lu­tion

aj eure car us qu’ à pré­sent la es­tion par dé­faut ap­pli­quée consis­tait à pri­vi­lé­gier une al­lo­ca­tion sécuritaire dans des sup­port so­nét aires ou des fonds en eu­ros. où des al­lo­ca­tions peu adap­té es à l’ oriz on loin­tain de pré­pa­ra­tion de la re­traite » ,no­teO­det­teCe­sa­ri.

LA FIS­CA­LI­TÉ RESTE À RE­VOIR

Sé­dui­sante pre­mière vue,cette ré­forme (qui n’ en­tre­ra pas en vi­gueur avant 2020) laisse en sus­pens des ques­tions de taille. La fis­ca­li­té tout d’abord.Celle-ci­se­ra-t-elle aus­si­har­mo­ni­sée pour s’ ap­pli­quer à tous les dis po­si­tifs d’ épargne re­traite avec les mêmes règles no­tam­ment pour la dé duc­ti­bi lit é des ver­se­ment s vo­lon­taires? Rien pour le mo­ment n’ a en­core été tran­ché. En ef­fet, il fau­dra at­tendre la pu­bli­ca­tion d’ une or­don­nance pré­vue pos­té­rieu­re­ment au vote dé­fi­ni­tif de la loi qui n’ in­ter­vien­dra pas avant le prin­temps 2019. L’ autre in­ter­ro­ga­tion porte sur le sort des contrats en­cours. La loi concerne ra-t-elle uni­que­ment les nou­veaux pro­duits ou­verts à l’ ave­nir ou tous en­trer ont-ils dans le champ de la ré­forme quelle que soit leur date de sous­crip­tion? Ré­ponse dans quel­ques­mois.

Grâce à la por­ta­bi­li­té, les épar­gnants pour­ront faire jouer la concur­rence entre les pro­fes­sion­nels de la ges­tion d’ac­tifs en re­grou­pant l’en­semble de leurs en­cours sur le pro­duit qu’ils jugent le mieux gé­ré »

Odette Ce­sa­ri, di­rec­trice épargne re­traite AXA France

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.