SAMS HECHT N° 105 N° 176

Intramuros - - LA PAROLE AUX DESIGNERS -

Un des étranges ri­tuels que je fais tous les ans ( ou que j’es­saie de faire) est d’al­ler dans un dé­sert. Un dé­sert peut ne rien r re­pré­sen­ter pour les uns et être tout pour les a autres. Je fais par­tie de la der­nière ca­té­go­rie. Que c ce soit en Es­pagne, en Jor­da­nie ou en Ca­li­for­nie, c chaque dé­sert est dif­fé­rent par sa va­cui­té et les p pos­si­bi­li­tés qu’il offre. Ce n’est pas de la spi­ri­tua­li­té, plu­tôt de la contem­pla­tion. Les pierres sont les chaises, la lu­mière est le feu et les amis sont la conver­sa­tion. Un dé­sert est une mer­veilleuse nour­ri­ture pour l’es­prit, du moins c’est mon avis. One of the odd ri­tuals I have done each year ( or tried to) is to visit a desert. A desert can be no­thing to one man, yet eve­ry­thing to ano­ther. I’m the la­ter. Whe­ther it’s Spain, Jor­dan or Ca­li­for­nia, each desert is dif­ferent in its no­thin­gness, which shows po­ten­tial. It’s not spir­tua­li­ty – more like contem­pla­tion. Rocks are chairs, light is fire and friends are conver­sa­tion. A desert is a great nou­rish­ment for the mind – at least to me any­way.

Jo­shua Tree, Ca­li­for­nia, 2005.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.