Moooi, soif de crois­sance

Intramuros - - NEWS -

Moooi, c'est la créa­tion de Mar­cel Wan­ders, di­rec­teur ar­tis­tique, et de Cas­per Vis­sers qui der­niè­re­ment a lais­sé sa place à Ro­bin Ri­vers, par­te­naire de l'équipe de­puis une di­zaine d'an­nées. La po­li­tique y est au dé­ve­lop­pe­ment des sho­wrooms, en pa­ral­lèle à une pré­sence puis­sance 10 dans le Off Mi­la­nais. À Am­ster­dam, le sho­wroom dé­ploie sur 700 m2 les créa­tions ma­gis­trales de la marque. Elle vient d'ou­vrir un sho­wroom à Londres et un à To­kyo. Ro­bin Ri­vers, le nou­veau CEO de Moooi ex­plique sa po­li­tique de dé­ve­lop­pe­ment : “Tra­vailler chez Moooi, c'est un plai­sir, c'est se ré­in­ven­ter à chaque fois et tra­vailler main dans la main avec Mar­cel. Nous n'avons pas be­soin de chan­ger mais de gros­sir. Moooi est une en­tre­prise de cin­quante per­sonnes qui fait “step by step” 20% de crois­sance par an. Nous avons ou­vert à New York en mai ( où la marque a connu une crois­sance de 700% ces cinq der­nières an­nées), à Londres en juin et à To­kyo en août, parce que la pres­crip­tion se fait à Londres et à To­kyo sur le Sud- Est asia­tique. Mais notre in­ves­tis­se­ment pre­mier est à Mi­lan. Nous étions, pour la qua­trième fois en avril, Via Sa­von­na dans une scé­no­gra­phie tou­jours plus spec­ta­cu­laire ( cette an­née sur fond de pho­tos de ruines in­dus­trielles pho­to­gra­phiées par Re­bec­ca Ba­tho­ry) et nous tou­chons là chaque an­née plus de 50 000 vi­si­teurs. Moooi est un ca­deau.”. À Mi­lan, vingt- deux pièces étaient pré­sen­tées de fa­çon ma­gis­trale et en par­ti­cu­lier une col­lec­tion de ta­pis, im­pres­sion haute ré­so­lu­tion, en cou­leur et en trois di­men­sions qui as­pi­rait le vi­si­teur dans cette har­mo­nie re­belle, propre à la marque. “Chez Moooi, nous cher­chons à re­lier les pôles créa­ti­vi­té et bu­si­ness comme les Dieux grecs l'Ordre et le Chaos.” Les pho­to­gra­phies de Re­bec­ca Ba­tho­ry ex­priment par­fai­te­ment la beau­té qui peut émer­ger du chaos, des ruines et de la dé­pres­sion. Ses pho­tos sa­vam­ment com­po­sées in­té­graient le ro­man­tisme et le sou­ve­nir des ruines pour mieux les dé­pas­ser, “parce que c'est une obli­ga­tion de vivre nos vies à leur maxi­mum et de don­ner de la va­leur à ceux qui nous en­tourent”.

Le sho­wroom Moooi à Londres. La col­lec­tion “Suc­ces­sion”,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.