LES BOIS MAITRISES DE SE­BAS­TIAN COX

SE­BAS­TIAN COX A MAS­TER OF WOOD

Intramuros - - NEWS - Bé­né­dicte Du­halde

Les Ta­lents à la carte sont morts, vive les Ri­sing Ta­lents Awards ! Ils se consa­craient cette an­née sur Mai­son& Ob­jet au Royaume- Uni et se sont construits sous un nou­veau mo­dèle : six de­si­gners se­niors ont été in­vi­tés à choi­sir un jeune de­si­gner émergent. Jay Os­ger­by du stu­dio Bar­ber& Os­ger­by a choi­si de mettre en avant le jeune Se­bas­tian Cox et son tra­vail du bois. Il est né en 1986, a gran­di dans le Kent, à Ash­ford, en­tou­ré de fo­rêts, dans une fa­mille d’en­tre­pre­neurs ef­fi­caces et concrets qui l’ont tou­jours por­té et lui ont don­né confiance. Avec un père “pro­ject de­ve­lop­per” et une grand- mère ar­tiste peintre, il dé­cide, très jeune, d’être inventeur mais ne sait pas quoi in­ven­ter. C’est sûr, il fe­ra quelque chose de ses mains. Sa proxi­mi­té avec la fo­rêt l’amène à suivre une for­ma­tion de type Ecole Boulle à la Lin­coln Uni­ver­si­ty et pour­suit avec un Mas­ter en de­si­gn. “La Lin­coln Uni­ver­si­ty n’en­cou­rage pas l’ex­plo­ra­tion et l’in­no­va­tion mais en­seigne la maî­trise parfaite de la ma­tière”, ex­plique- t- il. Il ren­contre Jay Os­ger­by lors du Lon­don De­si­gn Fes­ti­val, au­di­teur ano­nyme d’une confé- rence et des­sine du mo­bi­lier pour sa mai­son. Ul­tra- sen­sible à son en­vi­ron­ne­ment, il constate que 90% du bois tra­vaillé en An­gle­terre pro­vient de l’étran­ger, que les fo­rêts an­glaises sont mal gé­rées et que per­sonne ne va­lo­rise le pe­tit bois qui n’a pas de va­leur économique. Chan­ger la per­cep­tion du bois par le grand pu­blic est donc de­ve­nu son che­val de ba­taille. Il veut mon­trer la di­ver­si­té du chêne, du frêne, du châ­tai­gnier, du pla­tane ou de l’orme ( il connaît les noms en fran­çais) et la mau­vaise ges­tion du taillis an­glais, faire le plus simple pos­sible et valoriser le bois im­par­fait. Il se ré­clame de William Mor­ris au­tant que de Ja­mie Oli­ver qui cultive et pro­meut les fier­tés ré­gio­nales. L’in­té­gra­tion ver­ti­cale lui semble l’unique so­lu­tion. Sans nos­tal­gie ni sen­ti­men­ta­lisme, il compte dé­ve­lop­per son stu­dio- ate­lier à l’in­ter­na­tio­nal.

Se­bas­tian Cox à la per­ceuse dans son ate­lier à Londres.

“Bay­leaf”, un pa­ravent en frêne cour­bé à la va­peur et une table en chêne d’An­gle­terre, dis­po­nibles sur se­bas­tian­cox. co. uk

“Tren­ti­no Sto­rage” en mé­lèze et van­ne­rie is­sus de la ré­gion de Tren­ti­no en Ita­lie. Arte Del Le­gno

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.