Quelles is­sues ? 3 sce­na­rii pos­sibles

Investir en Europe - - Les Élections Européenne­s 2014 ! -

1/ Sce­na­rio fé­dé­ral

Si ce scé­na­rio semble le plus rai­son­nable et ré­pond à une plus grande au­to­no­mie de la part des com­mu­nau­tés ré­gio­nales et per­met­trait de res­treindre les pou­voirs pré­si­den­tiels, il ne ré­sout pas tous les pro­blèmes. En Bel­gique, par exemple, le sys­tème fé­dé­ral n’a pas mis fin aux conflits d’in­té­rêt entre com­mu­nau­té fran­co­phone et com­mu­nau­té néer­lan­daise. Les crises po­li­tiques de for­ma­tion de gou­ver­ne­ment en 2007 (194 jours) et en 2010 (249 jours) illus­trent les dif­fi­cul­tés de co­ha­bi­ta­tion entre par­tis sor­tant des élec­tions.

2/ Scé­na­rio de scis­sion de l’Ukraine en deux pays

Ce scé­na­rio a une pro­ba­bi­li­té plus faible de voir le jour dans la me­sure où un tel évé­ne­ment condui­rait peu­têtre à un rat­ta­che­ment de la par­tie Est à la Rus­sie, ce que ne sou­haitent pas for­cé­ment tous les rus­so­phones d’Ukraine. Ce fut le choix des ha­bi­tants de l’ex-Tché­co­slo­va­quie mais ce pays fut créé ar­ti­fi­ciel­le­ment en 1918 lors de la dis­lo­ca­tion de l’em­pire aus­tro-hon­grois. Tan­dis que l’Ukraine est un vieux pays. C’est dans ce scé­na­rio que le rat­ta­che­ment de la Cri­mée à la Rus­sie se pose sans avoir tou­te­fois été dé­ci­dé par l’en­semble de l’Ukraine.

3/ Scé­na­rio d’in­té­gra­tion de l’Ukraine à l’Union eu­ro­péenne

Ce scé­na­rio semble le moins en­vi­sa­geable à court et moyen terme dans la me­sure où la Rus­sie y se­rait to­ta­le­ment op­po­sée et que les pays eu­ro­péens ne cherchent pas de so­lu­tions conflic­tuelles avec leur par­te­naire russe. Dé­but mars 2014, les Russes ont mis en place une in­ter­ven­tion ar­mée en Cri­mée. L’UE n’a pas le pou­voir d’in­ter­ve­nir à l’heure ac­tuelle (pas d’ar­mée com­mune, pas de fé­dé­ra­tion eu­ro­péenne).

Newspapers in English

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.