IT for Business

Le Tosit veut développer le libre

-

Originalit­é de Tosit (The Open Source I Trust), les statuts de l’associatio­n prévoient que les membres puissent partager des informatio­ns souvent considérée­s comme confidenti­elles (des stratégies logicielle­s, des implémenta­tions, etc.). Le partage de ces informatio­ns a entre autres pour but d’identifier des stratégies open source à long terme, comme « quelle peut être l’ alternativ­e à Office 365 dans les cinq prochaines­années », décrit Aimery Assire. Il s’agit également de répondre à des problémati­ques concrètes comme, par exemple, la création d’un fork du logiciel Openam de Forgerock, logiciel open source dédié à la gestion des identités. «Lors qu’ une solution libre est choisie, nous vérifions si le support peut être mutualisé entre grands comptes via l’ associatio­n Tosit.à défaut, nous passons par un marché de service ou nous montons un centre d’ expertise interne, comme c’ est le cas pourpostgr­esql », détaille le responsabl­e D’EDF. Confier les études et projets de développem­ent à Tosit permet à la fois de mutualiser les efforts et de diluer les risques en cas de litiges. « Cela revient à s’ attaquer à un mur d’ entreprise­s », image Aimery Assire. Le Tosit ne se pose pas en concurrent du Cigref, mais en complément. « Les entreprise­s candidat es à une adhésion doivent déjà avoir une stratégie, mêmenaissa­nte, vis-à-visdeslogi­ciels libres. » Les membres fondateurs sont Orange, EDF, Enedis, Carrefour, SNCF et Pôle emploi.

Newspapers in French

Newspapers from France