Le To­sit veut dé­ve­lop­per le libre

IT for Business - - L’ENQUÊTE -

Ori­gi­na­li­té de To­sit (The Open Source I Trust), les sta­tuts de l’as­so­cia­tion pré­voient que les membres puissent par­ta­ger des in­for­ma­tions sou­vent consi­dé­rées comme confi­den­tielles (des stra­té­gies lo­gi­cielles, des im­plé­men­ta­tions, etc.). Le par­tage de ces in­for­ma­tions a entre autres pour but d’iden­ti­fier des stra­té­gies open source à long terme, comme « quelle peut être l’ al­ter­na­tive à Of­fice 365 dans les cinq pro­chai­ne­san­nées », dé­crit Ai­me­ry As­sire. Il s’agit éga­le­ment de ré­pondre à des pro­blé­ma­tiques concrètes comme, par exemple, la créa­tion d’un fork du lo­gi­ciel Ope­nam de For­ge­rock, lo­gi­ciel open source dé­dié à la ges­tion des iden­ti­tés. «Lors qu’ une so­lu­tion libre est choi­sie, nous vé­ri­fions si le sup­port peut être mu­tua­li­sé entre grands comptes via l’ as­so­cia­tion To­sit.à dé­faut, nous pas­sons par un mar­ché de ser­vice ou nous mon­tons un centre d’ ex­per­tise in­terne, comme c’ est le cas pour­post­gres­ql », dé­taille le res­pon­sable D’EDF. Confier les études et pro­jets de dé­ve­lop­pe­ment à To­sit per­met à la fois de mu­tua­li­ser les ef­forts et de di­luer les risques en cas de li­tiges. « Ce­la re­vient à s’ at­ta­quer à un mur d’ en­tre­prises », image Ai­me­ry As­sire. Le To­sit ne se pose pas en concur­rent du Ci­gref, mais en com­plé­ment. « Les en­tre­prises can­di­dat es à une adhé­sion doivent dé­jà avoir une stra­té­gie, mê­me­nais­sante, vis-à-vis­des­lo­gi­ciels libres. » Les membres fon­da­teurs sont Orange, EDF, Ene­dis, Car­re­four, SNCF et Pôle em­ploi.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.