L’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle ne prend pas de va­cances

IT for Business - - ÉDITORIAL - Pierre Landry Ré­dac­teur en chef

In­fa­ti­gables, les bots ne s’ar­rêtent ja­mais. Et ils ap­prennent tout le temps, conti­nuent de s’en­ri­chir, pour­vu qu’on les ait do­tés de suf­fi­sam­ment de mé­moire et de CPU. On peut ima­gi­ner à terme qu’une autre in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle dé­ter­mi­ne­ra à un mo­ment don­né qu’ils n’en ont plus be­soin, qu’ils ont at­teint le sum­mum de leurs com­pé­tences, et les dé­con­nec­te­ront, les dé­com­mis­sion­ne­ront au pro­fit de nou­veaux bots au spectre d’ac­tion plus large. Ou pas… Dif­fi­cile de sa­voir. C’est au tra­vers de mul­tiples scé­na­rios al­lant du re­jet pur et simple – « Bots can’t drive ! » - à l’adop­tion in­con­di­tion­nelle – « I’d ra­ther have a bot do it » - que Gart­ner pro­pose d’ana­ly­ser la pé­né­tra­tion de l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle dans la men­ta­li­té des col­la­bo­ra­teurs de l’en­tre­prise comme dans celle du grand pu­blic. Une ana­lyse qu’il est in­té­res­sant de com­plé­ter par une étude géos­tra­té­gique telle celle réa­li­sée par BCG Gam­ma. Celle-ci montre comment l’adop­tion de L’IA croît d’au­tant plus vite qu’on y est ex­po­sé.

Notre na­ture se­rait-elle donc de pré­fé­rer l’ar­ti­fi­ciel ? Ou est-ce plu­tôt notre culture ?

Il fau­drait po­ser la ques­tion aux ci­toyens chi­nois qui sont les pre­miers sup­por­ters de ces types d’in­ter­ac­tions et de pro­ces­sus pi­lo­tés par des in­tel­li­gences ar­ti­fi­cielles. Car là où les Fran­çais af­fichent ma­jo­ri­tai­re­ment crainte et mé­fiance face à L’IA, eux dé­bordent de po­si­ti­visme et de confiance.

Quoi qu’on en pense, at­ten­tion tou­te­fois à ne pas prendre trop de re­tard : les in­tel­li­gences ar­ti­fi­cielles ne se nour­rissent que de ce qu’on leur donne à in­gé­rer, et sont d’au­tant plus fortes, ont d’au­tant plus de poids, éven­tuel­le­ment face à d’autres IA, qu’elles ont ac­cu­mu­lé de l’ex­pé­rience.

Nous n’en sommes pas tout à fait à ce stade. Mais nous sommes dé­jà en­trés dans l’ère du « col­la­bo­ra­teur aug­men­té », de « l’en­tre­prise aug­men­tée », comme le dé­crit bien notre dos­sier sur l’en­tre­prise 5.0.

La ré­dac­tion se joint à moi pour vous sou­hai­ter d’ex­cel­lentes va­cances d’été. Nous vous don­nons ren­dez-vous en sep­tembre. Les can­di­da­tures pour la 20ème édi­tion des DSI de l’an­née se­ront alors ou­vertes. Y au­ra-t-il un prix spé­cial IA ? Sur­prise…

Dès sep­tembre, can­di­da­tez pour les 20èmes Prix des DSI de l’an­née

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.