Au doigt, à l’oeil, et main­te­nant à la voix ?

IT for Business - - ÉDITORIAL -

En no­vembre der­nier, Gart­ner pré­ve­nait de l’ur­gence pour les en­tre­prises de s’in­té­res­ser à la voix comme moyen d’in­ter­ac­tion avec les uti­li­sa­teurs de leurs pro­duits et ser­vices, et en par­ti­cu­lier sur leurs sites, pour des opé­ra­tions de na­vi­ga­tion et de re­cherche. Force est de consta­ter que ces der­niers mois ont été l’oc­ca­sion de voir de nom­breuses réa­li­sa­tions – pas for­cé­ment tou­jours abou­ties – et que l’été a été riche en an­nonces ca­pables d’am­pli­fier ce phé­no­mène.

At­ten­dez-vous, par exemple, à ex­pé­ri­men­ter ce type d’in­ter­ac­tion dans les hô­tels Mar­riott, dont cer­tains vont équi­per leurs chambres d’en­ceintes Echo Alexa d’ama­zon. Et il y a fort à pa­rier que le rem­pla­ce­ment de votre vieille chaîne Hi-fi se fasse par l’ac­qui­si­tion d’une en­ceinte connectée com­pa­tible Google As­sis­tant ou Alexa : la te­nue de L’IFA à Ber­lin au dé­but du mois a été l’oc­ca­sion d’un raz de ma­rée de tels hauts par­leurs « in­tel­li­gents ».

Ama­zon an­nonce ain­si que plus de 20 000 pro­duits pro­ve­nant de plus de 3 500 marques sont dé­sor­mais ca­pables de dia­lo­guer avec Alexa qui, comme Google As­sis­tant et Si­ri d’apple, peut éga­le­ment être uti­li­sé sur smart­phone, ta­blette et or­di­na­teur.

Et la firme de Jeff Be­zos en­tend en­core dé­ve­lop­per les cas d’usage – au tra­vers des skills pro­po­sées par les en­tre­prises – grâce à une co­opé­ra­tion avec, no­tam­ment, Ac­cen­ture : 200 dé­ve­lop­peurs vont col­la­bo­rer au sein de l’al­liance Ac­cen­ture AWS pour éla­bo­rer des so­lu­tions et des « ex­pé­riences ».

En par­lant d’ex­pé­rience, avez-vous es­sayé ces as­sis­tants vo­caux ? Les uti­li­sez-vous quo­ti­dien­ne­ment ? S’ils se per­fec­tionnent pro­gres­si­ve­ment, c’est en les ex­pé­ri­men­tant que vous pour­rez com­prendre leurs atouts et leurs li­mites, et ai­der votre en­tre­prise à dé­ve­lop­per le sien. Faites leur ra­con­ter une blague et vous com­pren­drez pour­quoi Google As­sis­tant a une pe­tite avance en la ma­tière. Es­sayez par exemple Mar­mi­ton sur Google As­sis­tant et Alexa et vous vous aper­ce­vrez que, pour ce type de ser­vice, un écran est for­cé­ment né­ces­saire. Avant ce­la même, vous vous de­man­de­rez pour­quoi Mar­mi­ton pro­pose une re­cette de mousse au cho­co­lat avec Alexa et pas sur Google As­sis­tant… Aviez-vous lan­cé FIP au­pa­ra­vant grâce à votre as­sis­tant vo­cal ? Pour­quoi n’est-il plus pos­sible de l’écou­ter pen­dant que vous pré­pa­rez votre re­cette ? Je suis peut-être un peu trop exi­geant en ma­tière de ca­pa­ci­tés mul­ti­tâches de ces – ap­pren­tis – as­sis­tants. Soyons pa­tients et res­tons à l’écoute de leurs pro­grès. En tout cas, pas de quoi en faire tout un plat pour le mo­ment.

Pierre Lan­dry Ré­dac­teur en chef

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.