Des pro­jets d’in­té­gra­tion glo­ba­le­ment plus courts

Jean Ma­naud, CEO d’everbe

IT for Business - - L’ENQUÊTE -

Spé­cia­li­sé de­puis six ans sur les so­lu­tions Work­day, le ca­bi­net de con­seil Fi­nance et RH everbe a dé­jà ac­com­pa­gné 65 en­tre­prises dans des mis­sions de dé­ploie­ment et de sup­port de cet ERP. 70% de ces en­tre­prises étaient dé­jà équi­pées d’un pré­cé­dent ERP.«C’ est un pro­jet qui naît souvent de la vo­lon­té d’ une Dg, d’ une­da­foud’ u ne drh qui viennent d’ ar­ri­ver aux com­mandes dans l’ en­tre­prise,

ex­plique son pré­sident et fon­da­teur Jean Ma­naud. Il est par­fois beau­coup plus dif­fi­cile pour une équipe dé­jà im­pli­quée dans le pro­jet pré­cé­dent de prendre dure cul et de mettre son

propre choix en ques­tion ». Everbe constate glo­ba­le­ment des pro­jets plus courts, mais avec de grandes dif­fé­rences se­lon le de­gré d’im­pli­ca­tion des spon­sors, et leur force de per­sua­sion au­près des uti­li­sa­teurs qui vont de­voir ap­prendre à ti­rer par­ti de l’ou­til et de ses ca­pa­ci­tés de pa­ra­mé­trage, plu­tôt que de cher­cher des is­sues dans la mise en place de spé­ci­fiques. Sur le plan tech­nique, « la re­prise des don­nées ne pose pas de pro­blèmes par­ti­cu­liers auxerp, mais de­mande évi­dem­ment de l’ at­ten­tion. Le point im­por­tant, ce sont les ré­fé­ren­tiels, par exemple ceux des fa­milles d’ em­plois et de postes à la dr hou des plans de comptes à la di­rec­tion fi­nan­cière. créer une vi­sion com­mune dans l’ en­tre­prise n’ est pas ai­sée: la nou­velle gé né ra­tiond’ erp doit te­nir la pro­messe que la pré­cé­dente n’apas­su­ga­ran­tir

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.