RESIX : 20 ANS, UNE SO­LIDE EX­PÉ­RIENCE MAIS TOU­JOURS L’ES­PRIT START-UP R

IT for Business - - ACTUALITÉS -

Dans un monde où la maî­trise de ses don­nées est de­ve­nue une ques­tion fon­da­men­tale, nous avons ren­con­tré Do­mi­nique Bress­ler, pré­sident fon­da­teur de Resix, et édi­teur de la so­lu­tion Netx­serv ba­sée sur des lo­gi­ciels libres. Dé­ployé dans plus de 60 pays, L’IPBX est de­ve­nu une vé­ri­table pla­te­forme de ges­tion cen­tra­li­sée pour la té­lé­pho­nie sur IP avec des ins­tal­la­tions de 50 à plus de 10 000 postes.

esix va fê­ter l’an pro­chain, les 20 ans de sa so­lu­tion Netx­serv. Quel bi­lan faites-vous au­jourd’hui ? En 20 ans les choses ont ter­ri­ble­ment évo­lué. Et toute la force de la so­lu­tion Netx­serv ré­side dans son évo­lu­ti­vi­té. C’est d’ailleurs l’es­sence même de cette plate-forme ou­verte et non-pro­prié­taire dé­ve­lop­pée sur Li­nux. Mais au­jourd’hui, plus en­core qu’il y a 20 ans, les tech­no­lo­gies de té­lé­com­mu­ni­ca­tion et de l’in­for­ma­tion sont de­ve­nues en­core plus liées, voire in­ter­dé­pen­dantes. Ain­si la so­lu­tion Netx­serv dont nous sommes les concep­teurs et dé­ve­lop­peurs ex­clu­sifs, est dé­sor­mais l’une des ré­fé­rences en ma­tière d’in­ter­con­nexion des sys­tèmes. En France, je pense que nous sommes vrai­ment uniques. Quels sont les avan­tages d’une pla­te­forme dé­ve­lop­pée sur une so­lu­tion non-pro­prié­taire ? C’est très simple. Con­trai­re­ment aux grandes marques qui vendent des so­lu­tions avec des li­cences par poste et des ser­vices as­so­ciés payants, en­fer­mant ain­si leurs clients sur de longues du­rées, Netx­serv est to­ta­le­ment libre pour son uti­li­sa­teur : libre de ne re­te­nir, à l’in­té­rieur de la so­lu­tion, que les mo­dules dont il a be­soin, libre d’hé­ber­ger la so­lu­tion sur son propre ma­té­riel, et libre d’adap­ter la so­lu­tion à ses be­soins grâce aux API. Dans un monde aus­si di­gi­ta­li­sé qu’au­jourd’hui, on parle beau­coup de cy­ber at­taque, de pro­tec­tion des sys­tèmes. Comment Netx­serv ré­pond-il à ce be­soin de plus en plus urgent pour les so­cié­tés ? Les ques­tions de sé­cu­ri­té sont an­ti­ci­pées de­puis long­temps chez Resix. Nous sommes l’une des rares so­cié­tés té­lé­com à col­la­bo­rer avec les ser­vices fran­çais spé­cia­li­sés dans la pro­tec­tion de l’in­for­ma­tion et des don­nées et avons d’ailleurs eu l’oc­ca­sion de col­la­bo­rer au dé­ve­lop­pe­ment de pro­jets pour le mi­nis­tère de l’in­té­rieur. Sur la so­lu­tion Netx­serv, nous avons in­té­gré cette ex­per­tise et of­frons la pos­si­bi­li­té de ga­ran­tir la confi­den­tia­li­té des échanges par le chif­fre­ment des com­mu­ni­ca­tions fixes, mo­biles et SMS. Quelles sont, en ma­tière de dé­ve­lop­pe­ment, les so­lu­tions mises en place par Resix qui consti­tuent des ré­fé­rences tech­no­lo­giques uniques ? Nous in­ter­ve­nons dans des sec­teurs très di­vers au­près de clients qui ont tous des be­soins spé­ci­fiques : nous fai­sons du sur-me­sure. Nous avons par exemple in­té­gré de l’af­fi­chage dy­na­mique à Netx­serv pour les centres mé­di­caux de la Mu­tuelle Gé­né­rale, ou tra­vaillé pour Orange à la ges­tion de plus de 15 000 de leurs équi­pe­ments. Chaque cas est pour Resix l’oc­ca­sion de prou­ver son avance en ma­tière de té­lé­com­mu­ni­ca­tion. Mais l’un des sys­tèmes dont nous sommes par­ti­cu­liè­re­ment fiers est ce­lui dé­ve­lop­pé pour l’in­té­gra­tion de la té­lé­pho­nie dans les ca­mions de com­man­de­ment des sa­peurs pom­pier avec liai­sons entre les vé­hi­cules et les sites cen­traux. Là, dans ce cas par­ti­cu­lier, tout doit être par­fai­te­ment opé­ra­tion­nel et sé­cu­ri­sé à chaque ins­tant ! Dans les an­nées qui viennent, comment voyez-vous le dé­ve­lop­pe­ment de Resix sur le mar­ché ? Je pense que les clients de Resix se­ront de plus en plus nom­breux, car mo­ti­vés par la né­ces­si­té de dis­po­ser de pla­te­forme à hauts stan­dards de tech­no­lo­gie et de sé­cu­ri­té, tout en res­tant pro­prié­taires de leurs don­nées. Je pense éga­le­ment que l’in­ter­con­nexion des ap­pa­reils va en­core s’ac­cen­tuer, no­tam­ment avec le dé­ve­lop­pe­ment des ob­jets connec­tés… Donc ef­fec­ti­ve­ment je suis per­sua­dé que Netx­serv est l’une des rares plates-formes té­lé­com en France à avoir to­ta­le­ment in­té­gré ces mu­ta­tions tech­no­lo­giques !

Les ques­tions de sé­cu­ri­té sont an­ti­ci­pées de­puis long­temps chez Resix.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.