ICÔNNECTÉE

Jalouse - - PHÉNOMÈNE -

Le compte Ins­ta­gram de Ca­ra, abreu­vé à lon­gueur de jour­née de sel­fies et de mo­ments “backs­tage”, af­fiche plus de 18 mil­lions de fol­lo­wers. Le slo­gan af­fi­ché la ré­sume : “Don’t wor­ry, be hap­py Em­brace your weird­ness Stop la­bel­ling, start li­ving ”. Sur Twit­ter, plus de 3 mil­lions de per­sonnes se pas­sionnent pour ses aven­tures, ra­con­tées avec en­thou­siasme, hu­mour et naï­ve­té. Con­trai­re­ment aux filles d’ins­ta­gram qui font sem­blant de man­ger et de pra­ti­quer le yo­ga, Ca­ra se montre sur les ré­seaux so­ciaux en­glou­tis­sant ham­bur­gers et so­das, ti­rant la langue, lou­chant ou gri­ma­çant. Elle adore en­fi­ler d’im­pro­bables gre­nouillè­res­dé­gui­se­ments d’ani­maux, des cos­tumes d’oeuf au plat ou de hot-dog. On n’ima­gine pas la Car­la Bruni de la grande époque dans un Ba­by­gro à oreilles de tigre… Ca­ra, elle, s’est même fait ta­touer le mot “ba­con” sous le pied par pas­sion pour le mor­ceau de porc crous­tillant. Les ré­seaux ren­voient l’image d’une fê­tarde in­vé­té­rée, sûre d’elle, tou­jours en­tou­rée d’amis VIP (Pixie Gel­dof, Ken­dall Jen­ner, Karlie Kloss, Tay­lor Swift, Geor­gia May Jag­ger, Ri­han­na, Ri­ta Ora), en­chaî­nant avec le sou­rire dé­fi­lés et soi­rées jus­qu’à ce que, un jour de 2013, des pa­pa­raz­zi la sur­prennent un sa­chet de poudre blanche à la main. Mais tout le monde s’en fiche. Elle est en plein dans la gé­né­ra­tion Y/geek/lol/ émo­ti­cônes et per­son­ni­fie l’époque. Par rap­port aux autres tops, qui es­saient de res­ter dignes

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.