La chaus­sette de tennis fait jeu, set et match.

Tout droit dé­bar­quée du rec­tangle vert, la chaus­sette cô­te­lée des ten­nis­wo­men re­lègue la concur­rence au ves­tiaire. Et ap­pri­voise nos ta­lons hauts.

Jalouse - - POURQUOI - Par Ma­thilde Ber­thier

Si glis­ser des chaus­settes dans ses san­dales fut un pri­vi­lège long­temps ré­ser­vé aux moines bé­né­dic­tins ou aux ran­don­neurs du di­manche, l'as­so­cia­tion est de­ve­nue as­su­rance tous risques pour qui convoite les flashs des street-sty­lers. Mais au point d'adop­ter la mi-chaus­sette de co­ton épais por­tée par Stef­fi Graf à ses dé­buts… Ré­forme dou­teuse pas­sée en force au 49-3 de la mode, la loi sur la chaus­sette se dur­cit cette sai­son. Chez Acne Stu­dios, Jon­ny Jo­hans­son pro­pose une ré­plique à l'iden­tique de la tennis sock clas­sique : per­chée, cô­te­lée et ponc­tuée de li­se­rés bleu et jaune sur le mol­let. Elle se porte haut, en es­car­pins, col­lée sous les ju­pons d'une néo-grand-mère soixante-hui­tarde. Pa­ran­gon du sports­wear, la grande chaus­sette et son gé­nie de l'ana­chro­nisme ont le pou­voir de dé­ver­gon­der une fan­tai­sie hé­ri­tée du troi­sième âge. Miuc­cia Pra­da l'a bien com­pris, elle qui com­plète ses pa­no­plies de ska­teuse Belle Époque – ac­cro au tar­tan et à la bou­clette – par d'au­then­tiques soc­quettes de sport : en co­ton blanc avec ban­deau rouge et jaune, fa­çon par­tie de Quid­ditch dans les rues de New York. Presque clas­sique dans des cree­pers, l'ac­ces­soire fait la dif­fé­rence dans des es­car­pins à ta­lons bo­bine ou ai­guille, re­cou­verts de strass. Au poil pour briller dans les gra­dins du court Su­zanne Len­glen… sans être hors-su­jet. Col­lec­tion Acne Stu­dios pré-fall 2017.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.