Eric Yahn­ker : le plus po­li­tique

Jalouse - - ART -

“L'art doit ques­tion­ner et dé­ran­ger”, di­sait An­nette Mes­sa­ger. Eric Yahn­ker en est la par­faite illus­tra­tion. Pour cet an­cien jour­na­liste, qui a en­suite tra­vaillé dans l'ani­ma­tion pour les perles d'hu­mour noir que sont South Park et Sein­feld, créer le ma­laise consti­tue un art ma­jeur. Le Ca­li­for­nien de 41 ans ins­tal­lé à Los Angeles s'est même dé­crit comme “guère plus qu'un des­si­na­teur po­li­tique”. Mé­lan­geant pop culture, fan art et satire, Yahn­ker des­sine des icônes de la mu­sique et du ci­né­ma (Kurt Co­bain, George Mi­chael, Mar­vin Gaye, Mi­chael Jack­son, etc.) et des fi­gures du pou­voir (Ba­rack Oba­ma, Do­nald Trump, Hilla­ry Clin­ton, etc.). On dé­couvre ain­si Prince vê­tu de vio­let sur sa mo­to af­fron­tant deux flics avec le titre-slo­gan sub­ver­sif Purple Lives Mat­ter. Mais aus­si Trump en ver­sion punk à pier­cings et Oba­ma avec des lu­nettes 80s re­flé­tant un cou­cher de so­leil. Son cre­do ? Dé­peindre l'ab­sur­di­té de l'amé­rique post-trump à tra­vers une al­ter­na­tive

fic­tion. Il nous confie à ce su­jet : “Trump est un dé­sastre évident, mais je pense qu'il y a une part dé­mo­niaque de la psy­ché amé­ri­caine qui veut s'au­to­dé­truire. Être le plus grand su­per­pou­voir du monde si­gni­fie avoir constam­ment une cible ac­cro­chée dans le dos. Cer­tains aiment ça, d'autres sou­haitent évi­ter cette ex­cep­tion à tout prix.” Les des­sins de Yahn­ker dé­noncent aus­si avec hu­mour l'ap­pro­pria­tion cultu­relle. Une de ses oeuvres les plus fortes ? Abra­ham Lin­coln coif­fé de tresses corn­rows à la ASAP Ro­cky. Le choc des cul­tures.

Photo Scott Leon

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.