Jazz Magazine

Indra Rios-Moore

-

Heartland

1 CD Impulse / Universal

RÉVÉLATION !

NOUVEAUTÉ. Est-ce le subtil écho qui nimbe la voix et le saxophone ? L’impression de profondeur et d’espace entre chacun des instrument­s ? La patte de Larry Klein se perçoit très vite sur cet album, pour le meilleur : Indra Rios-Moore et ses trois compères danois (plus l’excellent batteur Jay Bellerose, choisi par Klein) ont eu raison de casser leur tirelire pour s’attacher les services du légendaire producteur (voir portrait page 42). “Heartland” est une petite merveille de jazz vocal épuré, qui devrait faire beaucoup pour la réputation de son auteure. Little Black Train ouvre l’album avec un swing majestueux, des inflexions gospel et les échappées “getziennes” du ténor de Benjamin Traerup. Seul regret, il s’agit là du seul titre up

tempo, l’album privilégia­nt alors les climats languides et les ballades enveloppan­tes. Admiratric­e de Johnny Hartman et de Sarah Vaughan, Indra Rios-Moore a retenu la malice laid back de l’un et la pétulance de l’autre, incarnant avec une même sensualité le Azure d’Ellington, des morceaux pop finement réarrangés ( Money de Pink Floyd et Heroes de David Bowie), une ballade espagnole ( Hacia

Donde) ou un traditionn­el yoruba ( Oshun). Une version dépouillée et exquise de Solitude met un terme à cette douce rêverie. •

BERTRAND BOUARD Indra Rios-Moore (voc), Benjamin Traerup (ts), Thomas Sejthen (b), Uffe Steen (g), Jay Bellerose (dm). Los Angeles, Village Studiopend­ant, été 2013.

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France