[email protected] [email protected];?

Jazz Magazine - - DOSSIER - PV

Ma­nuel

Aveugle de nais­sance, Tete Mon­to­liu fut l’un des rares pia­nistes de jazz es­pa­gnols à avoir ac­quis une vé­ri­table no­to­rié­té in­ter­na­tio­nale. Si son pre­mier maître fut un autre non-voyant, Art Ta­tum, ses dé­buts dans les an­nées cin­quante le plon­gèrent dans le bain du be-bop et on au­ra ten­dance par la suite à le ré­duire un peu trop fa­ci­le­ment à ce style. Il faut dire qu’il ac­com­pa­gna quan­ti­té de jazz­men amé­ri­cains (au pre­mier rang des­quels Dex­ter Gor­don) no­tam­ment sous le la­bel Stee­pleC­hase pour le­quel il en­re­gis­tra aus­si quelques disques splen­dides en trio. Mais ce Bar­ce­lo­nais de nais­sance gra­va aus­si à la même pé­riode un re­cueil de mé­lo­dies ca­ta­lanes si­gnées pour la plu­part du chan­teur Juan Ma­nuel Ser­rat dont le pia­niste avait dé­jà in­ter­pré­té une par­tie du ré­per­toire à la fin des an­nées soixante. Par­mi quelques autres pièces de Ser­rat, Mon­to­liu, Ma­nuel illustre tout par­ti­cu­liè­re­ment cette fa­çon d’af­fran­chir son art du pia­no so­lo d’un be­bop trop ri­gou­reux, et ce jeu en­so­leillé de la cha­leur de vivre de la Ca­ta­logne. •

[email protected] [email protected];? ĩ[email protected] F„?D PHA B^BHA

;^D;[email protected] PH :^22 HA ^GD4FA Ž ^>4;B ^OC?;A ?DH >ƆB;@^QFH [email protected];Ɔ@Ɔ ;[email protected]^@;4D^FH7‘‘

Tete Mon­to­liu, Ca­ta­lo­nian Folk­songs, Ti­me­less, 1977 (ou cou­plé avec “Yel­low Dol­phin Street” : “So­lo Pia­no”, Ti­me­less, 1989)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.