Ma­sa­bu­mi Ki­ku­chi

Bal­lad (E Lu­ce­van le Stelle)

Jazz Magazine - - DOSSIER -

Fi­gure ma­jeure du jazz nip­pon, Ma­sa­bu­mi Ki­ku­chi, après avoir fait ses classes au sein du big band de Lio­nel Hamp­ton et du groupe de Char­lie Ma­ria­no (“East and West”), s’est fait connaître in­ter­na­tio­na­le­ment dans les an­nées 1970, en em­bras­sant avec le même bon­heur tous les styles de jazz mo­derne au gré de col­la­bo­ra­tions les plus va­riées (Son­ny Rol­lins, El­vin Jones, Gil Evans, etc.) Mais c’est sans conteste à la fa­veur de ses en­re­gis­tre­ments avec le contre­bas­siste Ga­ry Pea­cock, à par­tir de l’al­bum du trio du contre­bas­siste “East­ward” (1970) que Ki­ku­chi a trou­vé sa voix et lais­sé sa trace dans l’his­toire du pia­no jazz. Leur col­la­bo­ra­tion connai­tra un nou­vel élan en forme d’apo­théose avec la cons­ti­tu­tion en 1990 du trio Te­the­red Moon en com­pa­gnie de Paul Mo­tian. Après avoir ren­du hom­mage aux ré­per­toires de Ji­mi Hen­drix, Kurt Weill ou en­core Edith Piaf, le trio si­gna en 2004 un ma­gni­fique opus re­vi­si­tant les grands thèmes de La Tos­ca de Puc­ci­ni. Cette ver­sion très libre du cé­lèbre air E Lu­ce­van le Stelle, dont la dé­cons­truc­tion laisse juste af­fleu­rer la mé­lo­die, mais dé­nuée de toute trace de pa­thos, est un par­fait aper­çu du style du pia­niste, syn­thèse entre l’abs­trac­tion propre à la mo­der­ni­té jaz­zis­tique et un sens de l’es­pace, du vide et de l’el­lipse ren­voyant à la cul­ture ja­po­naise. • SO Te­the­red Moon, “Ex­pe­rien­cing Tos­ca”, Win­ter & Win­ter, 2002

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.