Ma­ri­lyn Cris­pell

Af­ter The Rain

Jazz Magazine - - DOSSIER - LF

En bonne re­pré­sen­tante de ce que l’on nomme un peu par dé­faut le “post­mo­der­nisme”, Ma­ri­lyn Cris­pell donne de la com­po­si­tion de Col­trane une vi­sion aux teintes sty­lis­tiques po­ly­chromes. Le dé­but tout en tré­mo­los aux deux mains al­ter­nées évoque Steve Reich, et lorsque sou­dain la mé­lo­die émerge, les élé­ments mu­si­caux ren­voient à un post­ro­man­tisme, quelque part entre le Rach­ma­ni­nov pé­riode amé­ri­caine et Ra­vel. Suivent des dé­ve­lop­pe­ments libres os­cil­lant entre cette ap­proche et une ges­tuelle is­sue du free, la fin d’averse col­tra­nienne tour­nant ain­si à l’orage ce­cil­tay­lo­rien. Nulle sen­sa­tion d’épar­pille­ment ce­pen­dant dans cette re­prise, car il émane de ce bri­co­lage sty­lis­tique une ex­pres­sion ha­bi­tée, trou­blante et ai­sée, bien re­pré­sen­ta­tive d’une part de cette poé­tique propre à Ma­ri­lyn Cris­pell. • Ma­ri­lyn Cris­pell, “For Col­trane”, Leo, 1987

Ma­ri­lyn Cris­pell

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.