CYBERPUNK 2077 LE NOU­VEL EVE­REST

SANS DOUTE S’AGIT-IL D’UN DES JEUX LES PLUS AT­TEN­DUS. POUR QUAND ? LE MYS­TÈRE RESTE EN­TIER. CYBERPUNK 2077 DECHAÎNE LES PAS­SIONS DE­PUIS DES MOIS ET FAIT NAÎTRE BIEN DES FAN­TASMES.

Jeux Video Magazine - - ZOOM SUR -

Après dix ans pas­sés à dé­fi­nir l’uni­vers de Ge­ralt et son en­tou­rage, CD Pro­jekt RED peut en­fin re­prendre le dé­ve­lop­pe­ment d’un jeu mis sur pause il y a plus de six ans. Un pro­jet pha­rao­nique, qui ré­sonne tout par­ti­cu­liè­re­ment avec la jeu­nesse de Mar­cin Iwińs­ki. Fan in­con­di­tion­nel du jeu de rôle Cyberpunk écrit par Mike Pond­smith, il an­nonce en 2012 tra­vailler en se­cret sur un pro­jet com­plè­te­ment fou : Cyberpunk 2077. En plus d’avoir né­go­cié l’ex­ploi­ta­tion ex­clu­sive du jeu de rôle, CD Pro­jekt RED tra­vaille cette fois-ci en étroite col­la­bo­ra­tion avec l’au­teur amé­ri­cain. Une dif­fé­rence no­table com­pa­rée à la si­tua­tion connue par le stu­dio sur The Wit­cher : il dis­pose cette fois d’un consul­tant de luxe, ga­rant du res­pect de l’uni­vers ini­tial.

DU JEU DE RÔLE AU JEU VI­DÉO

Cyberpunk 2077, se dé­roule donc plus de 50 ans après les évé­ne­ments re­la­tés dans les dif­fé­rentes cam­pagnes du jeu de rôle

Cyberpunk 2020. Le ter­rain de jeu reste Night Ci­ty, une ville dé­chi­rée par les dif­fé­rentes guerres ci­viles qui op­posent d’im­menses cor­po­ra­tions. Comme dans tout uni­vers cyberpunk, les gou­ver­ne­ments tra­di­tion­nels ont été rem­pla­cés par des so­cié­tés, qui dis­posent de mi­lices pri­vées et de mer­ce­naires prêts à tout. In­ter­vient V, le (ou la) pro­ta­go­niste des évé­ne­ments de Cyberpunk 2077. Contrai­re­ment à The Wit­cher, les joueurs peuvent choi­sir le genre et l’ap­pa­rence de leur per­son­nage. L’autre dif­fé­rence ma­jeure est l’usage d’une vue à la pre­mière per­sonne, un choix sur­pre­nant mais qui dé­montre les in­ten­tions de CD Pro­jekt RED : al­ler tou­jours plus loin dans l’im­mer­sion.

UNE PRO­MESSE DE LI­BER­TÉ FOLLE

Une idée qui n’est pas sans rap­pe­ler l’ap­proche de jeux comme Deus Ex ou plus ré­cem­ment Prey. Des titres dans les­quels la no­tion de choix est cen­trale : la vi­déo de ga­me­play montre ain­si que V et son com­pa­gnon Ja­ckie peuvent faire preuve de di­plo­ma­tie ou d’une bru­ta­li­té sans nom. Dans le cas de Cyberpunk 2077, la pro­messe de li­ber­té semble d’au­tant plus folle que le ter­rain de jeu a dé­jà été an­non­cé comme étant « beau­coup, beau­coup plus vaste que The Wit­cher 3 » . Une in­for­ma­tion à mettre en pa­ral­lèle avec le fait que CD Pro­jekt RED conti­nue

d’ar­ti­cu­ler la créa­tion de ses jeux au­tour d’un dé­par­te­ment dé­dié à l’écri­ture des quêtes.

UNE EX­PLO­RA­TION SANS LI­MITE

Cette ap­proche, a prio­ri unique, a ren­du pos­sible un tel sou­ci du dé­tail dans The Wit­cher 3. L’ob­jec­tif est d’al­ler beau­coup plus loin dans Cyberpunk 2077. En plus de lais­ser aux joueurs la ca­pa­ci­té de per­son­na­li­ser leur per­son­nage, son ar­me­ment, ses im­plants ou ses vê­te­ments, le stu­dio ne compte pas im­po­ser de li­mite à l’ex­plo­ra­tion. Dans une in­ter­view, on ap­prend qu’il n’y a pas de murs in­vi­sibles ou de portes qui ne s’ouvre qu’après avoir dé­clen­ché un évé­ne­ment pré­cis. Main­te­nir la co­hé­rence d’un tel uni­vers est une tâche co­los­sale, mais CD Pro­jekt RED a lar­ge­ment dé­mon­tré sa ca­pa­ci­té à y par­ve­nir. Il ne reste donc plus qu’à at­tendre pour dé­cou­vrir le fruit de ces longues an­nées de tra­vail. Quand ? Au­cune date de sor­tie de Cyberpunk 2077 n’a été à ce jour com­mu­ni­quée.

ÉDI­TEUR I CD PRO­JEKT RED DÉV. I CD PRO­JEKT RED GENRE I RPG SOR­TIE I IN­CON­NUE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.