Re­sident Evil 2

Trouillo­mètre à zé­ro et mu­ni­tions à por­tion congrue : vingt ans après l’ori­gi­nal, le re­make du jeu de sur­vie en ter­ri­toire zom­bie nous confronte à un cau­che­mar ab­so­lu.

Jeux Video Magazine - - JEUX 2019 -

Àforce d’avoir été contée, l’his­toire com­mence à être connue, mais on va ré­su­mer pour les deux du fond : conta­mi­né par un vi­rus, Rac­coon Ci­ty a vu la grande ma­jo­ri­té de ses ha­bi­tants se trans­for­mer en morts­vi­vants friands de chair hu­maine. Aux hé­ros Claire Red­field et Leon Ken­ne­dy de ten­ter de sur­vivre dans le com­mis­sa­riat de la ville qui se ré­vèle être in­fes­té de créa­tures hos­tiles. Comme si la si­tua­tion n’était pas dé­jà as­sez cri­tique, cette ré­écri­ture du cau­che­mar si­gné Cap­com fait tout pour nous main­te­nir dans un état de stress ab­so­lu. Le pre­mier dan­ger étant in­car­né par cette pé­nombre conti­nuelle que le faible fais­ceau de notre lampe torche par­vient à peine à éclai­rer. À tel point qu’il ar­rive sou­vent d’être sur­pris de cô­té... voire par-der­rière, pour peu qu’on ait ou­blié qu’abattre un zom­bie par une, deux, voire trois fois ne suf­fit pas tou­jours à s’en dé­bar­ras­ser pour de bon.

Sou­ve­nirs trom­peurs

Les mu­ni­tions sont rares, la lu­mière n’est presque d’au­cun se­cours... et les sou­ve­nirs qu’on a gar­dé du Re­sident Evil 2 ori­gi­nel non plus ! Que les vé­té­rans se le disent : l’en­chaî­ne­ment des évé­ne­ments, quand ce ne sont pas les évé­ne­ments eux-mêmes, a été bou­le­ver­sé du tout au tout. On croit que l’abo­mi­na­tion gé­né­tique va sur­gir au mi­lieu du cou­loir, mais non, celle-ci va nous tom­ber des­sus au mo­ment où on s’y at­ten­dra le moins ! Des ma­noeuvres d’es­quive res­tent pos­sibles... mais la fuite au­ra ra­re­ment été au­tant re­com­man­dée dans un jeu de­puis... Re­sident Evil 7. Preuve que la sé­rie de Cap­com a re­noué avec cette fibre hor­ri­fique qui lui avait tant fait dé­faut de­puis les opus 5 et le 6.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.