Dark Souls Remastered

Le jeu « le plus dur du monde » ar­rive sur Switch dans une ver­sion re­mas­te­ri­sée qui, mal­heu­reu­se­ment, res­semble beau­coup au jeu ori­gi­nal, sor­ti il y a plus de sept ans.

Jeux Video Magazine - - SOMMAIRE - Jean-Pierre Abi­dal

ÉDI­TEUR FROM SOFT­WARE GENRE AC­TION-RPG JOUEUR 1 PEGI 16+ SWITCH 60€ PAR LES CRÉA­TEURS DE DARK SOULS

Vé­ri­table lé­gende des jeux dif­fi­ciles, Dark Souls dé­barque sur Switch dans sa ver­sion Remastered. Si cette ap­pel­la­tion se jus­ti­fiait sur PS4 et Xbox One, cette ver­sion Switch res­semble beau­coup (trop) au titre ori­gi­nal pour la mé­ri­ter. Le jeu tourne à 30 images par se­conde en mode Dock et par­fois moins en mode por­table. Rien de ca­tas­tro­phique, heu­reu­se­ment, mais le temps de dé­ve­lop­pe­ment sup­plé­men­taire au­rait pu être uti­li­sé pour nous of­frir une ex­pé­rience sans faille. En dé­pit de ce dé­faut, Dark Souls Remastered fait hon­neur au titre ori­gi­nal. L’ex­plo­ra­tion est aus­si en­voû­tante et ar­due. To­ta­le­ment libre de vos mou­ve­ments, vous consta­te­rez vite que mieux vaut évi­ter cer­taines zones (et en­ne­mis) tant que votre hé­ros n’au­ra pas ga­gné en puis­sance. Une pro­gres­sion ar­due puisque cha­cune de vos (nom­breuses) morts vous fe­ra po­ten­tiel­le­ment perdre les âmes in­dis­pen­sables à la mon­tée de ni­veau, mais aus­si à l’achat d’armes, à l’amé­lio­ra­tion de ces der­nières ou à l’ap­pren­tis­sage de sorts… Une ver­sion à conseiller sur­tout à ceux qui n’ont ja­mais joué à Dark Souls (pre­mier du nom) et/ou qui sou­haitent ex­plo­rer ses don­jons n’im­porte où et n’im­porte quand.

VER­DICT 15/ 20

Cette ver­sion Switch de Dark Souls est tech­ni­que­ment per­fec­tible, mais amé­liore gran­de­ment l’ex­pé­rience ori­gi­nale. Sur­tout, elle pos­sède l’énorme avan­tage d’être jouable par­tout, en mode no­made.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.