Sa­voir écou­ter

Joggeur - - Questions... Reponses -

Je vais être hon­nête avec vous, c’est la pre­mière fois que je lis votre ma­ga­zine (...) Je vou­lais in­ter­ve­nir au su­jet de l’ar­ticle : « L’aban­don après le ma­ra­thon. » J’ai dé­bu­té le jog­ging à l’âge de 30 ans, par né­ces­si­té pour dé­com­pres­ser, car j’avais trop de stress au ni­veau pro­fes­sion­nel. Fin sep­tembre 2014, je me suis ins­crit au Ma­ra­thon de Paris mais, le 26 no­vembre sui­vant, j’ai res­sen­ti une gêne au ni­veau de l’épaule gauche. Bi­lan : saillie dis­cale, ac­ti­va­tion du nerf scia­tique, et des dou­leurs in­sup­por­tables. J’ai mal­gré tout dé­ci­dé de par­ti­ci­per au ma­ra­thon en traî­nant la jambe. Ago­nie tout au long du par­cours et ligne d’ar­ri­vée fran­chie après 5 h 02 min, grâce à mes amis et à ma foi. Mais les sé­quelles furent sé­rieuses et j’ai dû su­bir par la suite une lourde in­ter­ven­tion chi­rur­gi­cale. La mo­rale de mon his­toire, c’est qu’il faut sa­voir écou­ter son corps et évi­ter de fran­chir cer­taines li­mites. Kheir-Ed­dine (Algérie)

Jog­geur : Le seul re­proche que l’on puisse vous adres­ser, c’est de nous avoir lus pour la pre­mière fois si ré­cem­ment ! Plus sé­rieu­se­ment, mer­ci pour votre té­moi­gnage, que nous avons dû mal­heu­reu­se­ment tron­quer faute de place. Écou­ter son corps pour évi­ter de se bles­ser, c’est aus­si le thème d’un ar­ticle dans ce nu­mé­ro (page 90).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.