Ma­ra­thon sans car­dio ni GPS

Joggeur - - Questions... Reponses -

Bon­jour,

Quand j’ai com­men­cé ton (mai­la­dres­sé à Ch­ris­tophe Pet ag na, notre coach

mont­pel­lié­rain) pro­gramme, la plu­part de mes amis jog­geurs me l’on dé­con­seillé. Pas de cal­cul VMA, trop de ki­lo­mètres, trop de se­maines, pas as­sez de jours de re­pos, etc. J’ai eu quelques doutes sur la fin mais j’ai te­nu bon... Il m’a per­mis de ter­mi­ner ce ma­ra­thon sans dou­leurs et en forme ! Voi­ci le mes­sage que j’ai pu­blié sur Fa­ce­book pour mes amis... «Fi­ni­sher du ma­ra­thon de Flo­rence. Rhooooo ... Me voi­là à mon tour ma­ra­tho­nienne! Les mots me manquent pour dé­crire les émo­tions po­si­tives qui m’ ont tra­ver­sée du­rant les 42,195 km. Dès les pre­mières se­condes, monstres set mes doutes se sont vo­la­ti­li­sés. Il y a en­core un an, je ne m’ ima­gi­nais pas être ca­pable de par­cou­rir cette dis­tance my­thique! M’ étant en­traî­née seule avec un pro­gramme sans car­dio­niVMA,j en’ avais au­cune idée du temps que j’ al­lais mettre… Je vou­lais juste pas­ser la ligne d’ ar­ri­vée, si pos­sible avec un max de plai­sir et sans trop souf­frir. Pa­ri te­nu! Je n’ ai pas souf­fert et il y a eu du plai­sir, en­core du plai­sir et rien que du plai­sir tout au long du par­cours. À 51 ans, je viens de le bou­cler en moins de 5 heures. Un chro­no to­ta­le­ment in es­pé­ré pour moi. Je me sens cham­pionne del’ uni­vers ... Ri­ressss.B on ... Moi je dis vi­ve­ment le pro­chain. En­core mer­ci, Na­dia

Jog­geur : En­core bra­vo Na­dia, et contents de consta­ter que nos conseils servent à nos lec­teurs… et contents de prou­ver une fois de plus que l’on peut pré­pa­rer un ma­ra­thon sans car­dio, dans le plai­sir !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.