LES CONSEILS DU JOUR J

Joggeur - - Dossier Vous Reprendrez Bien Un Semi? -

Pré­pa­rer sa te­nue la veille, avec une op­tion ou deux si la mé­téo est in­cer­taine (gants, etc.).

Ar­ri­ver suf­fi­sam­ment tôt sur place (1 heure) pour dé­po­ser son sac, al­ler aux toi­lettes si be­soin, se mettre dans la course.

Se pla­cer cor­rec­te­ment dans la zone de dé­part, en évi­tant la mé­thode : «

». C’est ain­si que l’on re­trouve des cou­reurs vi­sant 1 h 50 po­si­tion­nés au ni­veau de ceux en 1 h 30, et for­cé­ment ça râle…

Si l’on connaît le pro­fil du par­cours, c’est mieux. À re­pé­rer à l’en­traî­ne­ment si l’on n’ha­bite pas loin, si­non vé­ri­fier sur le site web de la course ou au­près d’autres cou­reurs.

Se cou­vrir si l’on doit pa­tien­ter dans le froid ou l’hu­mi­di­té (sac-poubelle, pon­cho ou vê­te­ment « je­table »).

On s’est fixé un ob­jec­tif réa­liste avec une al­lure à te­nir : il faut par­tir à cette vi­tesse, ou lé­gè­re­ment moins vite, et ne sur­tout pas cher­cher à grat­ter des se­condes qui se­ront per­dues par pa­quets de dix dans le der­nier tiers de course. Le maître-mot est : ré­gu­la­ri­té !

Si l’on se sent en dif­fi­cul­té, on reste po­si­tif en vi­sua­li­sant des si­tua­tions po­si­tives : la ligne d’ar­ri­vée ! Et se dire : “

au lieu de : “Pen­ser que si c’est dif­fi­cile, c’est parce que l’on est en com­pé­ti­tion et que le pre­mier de la course vit exac­te­ment la même chose.

Si l’on s’en donne les moyens, à la fois sur le plan de l’en­traî­ne­ment mais aus­si au ni­veau de la mo­ti­va­tion, la dis­tance du se­mi-marathon, a prio­ri in­ti­mi­dante avec son chiffre de di­zaine en deux, peut de­ve­nir, au fil des mois de pra­tique, une dis­tance ha­bi­tuelle et qui est as­sez fa­ci­le­ment ré­pé­table au cours d’une sai­son al­lant de mars à juillet, puis de sep­tembre à no­vembre. Et c’est la porte d’en­trée vers… le marathon !

L’en­vi­ron­ne­ment peut être un fac­teur in­ci­ta­tif pour sé­lec­tion­ner son pre­mier se­mi-marathon. Il y a les courses qui ras­semblent beau­coup de monde et d’autres où le pay­sage vous trans­porte. C’est le cas en par­tie à Mar­seille !

La pré­sence de la fa­mille, des proches, des amis lors de votre pre­mier se­mi-marathon doit consti­tuer aus­si une source de mo­ti­va­tion pour al­ler au bout de l’ef­fort et vous re­lan­cer quand sur­vient le coup de pompe as­sez in­évi­table. La plu­part du temps...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.