À FAIRE SOI-MÊME

Joggeur - - Sante La Reflexologie Plantaire -

jours pour se ré­gu­ler. C’est vrai­ment le corps qui va re­créer son propre équi­libre. »

ON EST DONC DANS LA MÊME LO­GIQUE QUE L’ACU­PUNC­TURE ?

« Le but reste le même avec une lo­gique de pré­ven­tion et de ré­équi­li­bra­tion. Mais l’acu­punc­ture passe par les mé­ri­diens éner­gé­tiques alors que la ré­flexo­lo­gie uti­lise les ter­mi­nai­sons ner­veuses. »

QU’EST-CE QUE L’ON PEUT DONC FAIRE AVEC CETTE TECH­NIQUE ?

« Beau­coup de choses. On peut dé­jà tra­vailler sur le sys­tème ner­veux. On peut ré­duire le stress, le sur­me­nage, l’an­xié­té… Ça va très bien mar­cher sur les per­sonnes qui n’ar­rivent plus à se Il ne s’agit pas d’une séance de ré­flexo­lo­gie à faire soi-même, mais ap­pli­quer une lé­gère pres­sion de 5 se­condes sur cha­cune des zones men­tion­nées ci-des­sous peut avoir une in­fluence bé­né­fique :

L’ex­té­rieur du gros or­teil sti­mule l’hy­po­tha­la­mus et per­met de contrô­ler l’ap­pé­tit et la soif.

Le centre du gros or­teil sti­mule l’hy­po­physe et ré­gule les sé­cré­tions hor­mo­nales des glandes de l’or­ga­nisme. La par­tie in­fé­rieure du gros or­teil agit sur votre mé­ta­bo­lisme. La par­tie in­fé­rieure du pied peut ai­der à gé­rer le stress. Le centre de la plante des pieds sti­mule les glandes sur­ré­nales, ce qui aug­mente l’éner­gie du corps et per­met de brû­ler plus de ca­lo­ries. La par­tie droite du centre de la plante du pied agit sur le sys­tème uri­naire. La par­tie in­fé­rieure du centre de la plante du pied est re­liée au cô­lon et aux in­tes­tins et peut in­fluen­cer la di­ges­tion. dé­tendre. On peut aus­si amé­lio­rer tous les troubles di­ges­tifs, res­pi­ra­toires, ORL, on peut agir sur le sys­tème mus­cu­laire, os­seux… »

EN QUOI CE­LA PEUT-IL ÊTRE IN­TÉ­RES­SANT POUR LA COURSE À PIED ?

« La séance de mas­sage qui pré­cède la ré­flexo­lo­gie est très in­té­res­sante pour un cou­reur à pied. Elle per­met dé­jà de dé­tendre le pied, mais aus­si de faire un état des lieux. En tou­chant le pied, on va voir dans quel état sont les os, où sont les zones d’ap­pui, l’état de ten­sion, la sou­plesse de la che­ville…On peut aus­si lo­ca­li­ser cer­taines dou­leurs. Et puis, ça per­met de voir la pos­ture du pied. Il est

« LA RÉ­FLEXO­LO­GIE MARCHE PLU­TÔT BIEN SÛR L’ARTHROSE »

im­por­tant que les doigts et la voûte plan­taire soient bien dé­ten­dus. Si des par­ties du pied com­mencent à de­ve­nir trop ri­gides, ça va in­évi­ta­ble­ment in­fluen­cer la fou­lée et, à terme, en­gen­drer des pro­blèmes tels que les ten­di­nites. La ré­flexo­lo­gie peut ai­der à se pré­pa­rer men­ta­le­ment avant une course et à mieux gé­rer son stress. On peut aus­si éva­luer le ni­veau

Ce pe­tit sché­ma (is­su d’un cours théo­rique de ré­flexo­lo­gie) montre la ra­mi­fi­ca­tion des nerfs à tra­vers le pied.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.