TON TYPE DE…

Joggeur - - Trail Portrait -

me plaît, les gens… Je ne me sens en re­vanche pas à ma place à Cha­mo­nix le week-end de l’UTMB. À l’ar­ri­vée, de la Dia­go­nale, je me suis dit que je n’y re­tour­ne­rais ja­mais tel­le­ment j’en ai ba­vé mais, plus les jours passent et plus je me dis que c’était bon et que ça vaut peut-être le coup d’y re­tour­ner. Mais la re­faire moins bien, c’est aus­si prendre le risque d’être dé­çu. Mais je n’ar­rive pas à trou­ver une course qui me fasse au­tant rê­ver. La HardRock m’at­tire bien. Mais comme c’est en oc­tobre que je me sens le plus en forme, il fau­drait que je trouve quelque chose à cette pé­riode et, pour l’ins­tant, je n’ai vu que la Réunion à cette pé­riode. Alors, je vais peut-être de­voir y re­tour­ner. » En at­ten­dant de se fixer sur son pro­chain ob­jec­tif, Be­noît a re­pris le cours de sa vie nor­ma­le­ment, comme avant : « Cette vic­toire n’a pas chan­gé grand-chose. La re­mise des prix était le di­manche. On a pris l’avion du re­tour le lun­di et, le mar­di à mi­di, j’étais au bou­lot. Quand je re­garde les vi­déos de moi à La Réunion, je n’ai vrai­ment pas l’im­pres­sion que c’est moi ! C’est gé­nial d’être dans une équipe qui me donne du ma­té­riel et qui me paye mes voyages pour al­ler faire ce que j’aime. Mais quand t’es dans le truc, que tu t’en­traînes et que tu te re­trouves dans les pre­mières places, ça se fait comme ça, tu ne te rends pas for­cé­ment compte de tout ça. Ga­min, je n’avais pas vrai­ment de rêve dans le sport, ni de mo­dèle. Et être dans un team pro et ga­gner dans ma dis­ci­pline n’est donc pas for­cé­ment la concré­ti­sa­tion d’un rêve de gosse. En fait, je me dis sur­tout que tout ça fe­ra des his­toires sym­pa à ra­con­ter à mes pe­tits-en­fants. » Sur­nom : Ben­gi Date et lieu de nais­sance : 10/06/86 à Va­lence (26) Taille/poids : 1 m 69/60 kg Si­tua­tion fa­mi­liale : pac­sé Pal­ma­rès : vic­toire à la Dia­go­nale des Fous en 2017, vic­toire au Glan­dass’Trail en 2017, vic­toire à l’En­du­rance Trail en 2014 et 2016, Vic­toire à la Trans­ka­ru­ke­ra en 2016 Sor­tie plai­sir : J’aime bien par­tir en train pour tra­ver­ser le Ver­cors drô­mois dans un sens et re­ve­nir en cou­rant par le GR jus­qu’à chez moi. Je pars le ma­tin, je rentre à la nuit, je cours sur les pla­teaux au mi­lieu des cha­mois, c’est ma­gique. C’est une grosse sor­tie plai­sir de 90 ki­lo­mètres. Sor­tie dure : Les séances de frac­tion­né que me donne mon en­traî­neur. Je sais qu’il faut les faire pour être plus per­for­mant, mais je ne prends vrai­ment au­cun plai­sir à faire ça. Jour­née : Il n’y a pas de jour­née type puisque je change de lieu de tra­vail et d’ho­raires sans ar­rêt mais, ce qui est sûr, c’est qu’une jour­née type com­mence très tôt. Si par exemple, je com­mence le bou­lot à Vienne à 9 heures, je vais faire les 100 ki­lo­mètres qui sé­parent mon do­mi­cile de la gare où je bosse à vé­lo. Je fais ma jour­née de tra­vail. Entre mi­di et deux, je vais al­ler cou­rir une heure et, le soir, je vais ren­trer chez moi à nou­veau à vé­lo. Se­maine : Je tra­vaille entre 3 et 6 jours par se­maine. J’es­saie d’en faire chaque se­maine le maxi­mum, avec deux grosses sor­ties de 3/4 d’heure en vé­lo et deux grosses en course à pied. Je fais un peu de spé­ci­fique et aus­si du gai­nage. Jour­née off : Dé­jà, il n’y a pas de jour­née sans sport dans l’an­née. Le mi­ni­mum, c’est de faire une ran­do. On peut aus­si faire un res­tau ou un ci­né, mais ce n’est pas for­cé­ment mon truc. Re­pas : Je ne fai­sais pas trop gaffe à mon ali­men­ta­tion avant d’être dans le team Asics. Mais le cô­té dié­té­tique n’est pas in­com­pa­tible avec le plai­sir pour moi. Je mange pas mal de ri­sot­to. Des ha­ri­cots frais du jar­din de mon père, c’est un re­pas plai­sir pour moi. Soi­rée : Je mange entre 19 et 20h. Je re­garde un peu la té­lé. On peut aus­si al­ler voir le so­leil se cou­cher dans la mon­tagne. Je me couche as­sez tôt (22h max) pour me le­ver tôt et pou­voir cou­rir toute la jour­née.

À court de forme à La Réunion, Xa­vier Thé­ve­nard, l’autre ul­tra trai­ler du team Asics, a pré­fé­ré ne pas s’ali­gner sur l’épreuve. Il était en re­vanche bien pré­sent pour fê­ter la vic­toire de son pote.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.