Le 100 % on­line

Jogging International - - Entraînement -

Àpre­mière vue, le coa­ching en ligne peut sem

bler li­mi­té ou im­par­fait… « Cette si­tua­tion va de­man­der en­core plus de sui­vi et oblige le coach à être très pré­sent. Il faut abo­lir la dis­tance physique en étant proche grâce aux mails, aux SMS et aux ap­pels. Il faut qu’il y ait un échange ré­gu­lier et heb­do­ma­daire » , rap­porte Vincent Viet, en­traî­neur de­puis plus de dix ans. Grâce aux ap­pli­ca­tions et aux montres GPS, le coach va dis­po­ser de nom­breux ins­tru­ments pour col­lec­ter un maxi­mum de sta­tis­tiques sur les ap­ti­tudes de ses « pou­lains » ( fré­quence car­diaque, vi­tesse…).

« RIEN NE REM­PLACE LA COM­MU­NI­CA­TION »

Aus­si im­por­tantes soient- elle, ces in­for­ma­tions ne sont pas suf­fi­santes pour ap­pré­hen­der l’état

physique et sur­tout le men­tal. « On doit avoir un re­tour de la per­sonne. On pos­sède des chiffres bruts, mais pour dé­tec­ter cer­tains si­gnaux, rien ne rem­place la com­mu­ni­ca­tion. Plus on va se rap­pro­cher d’un ob­jec­tif, plus les échanges se­ront nom­breux. Si on veut pas­ser un cap, le re­tour sur ce que vivent et res­sentent les cou­reurs est in­dis­pen­sable, confirme Vincent Viet, qui se fait une obli­ga­tion de ren­con­trer cha­cun de ses « élèves ». Je n’aime pas trop l’ap­pel­la­tion de “coach à dis­tance”. Les gens qui me font confiance, je les ai tous vus au moins une fois. Je veux qu’il y ait un lien physique entre nous, in­siste le coach, qui en­cadre entre 5 et 15 per­sonnes. Si on pré­tend bien s’oc­cu­per des gens, ça prend du temps. Je pri­vi­lé­gie la qua­li­té. » Si vous vou­lez sa­voir si l’en­traî­neur que, po­ten­tiel­le­ment, vous ne ren­con­tre­rez ja­mais, pos­sède des di­plômes dé­li­vrés par la FFA, ren­dez-vous sur sur le site in­ter­net « bases. athle. com » , ru­brique « contacts FFA ». Là, vous avez la pos­si­bi­li­té d’in­di­quer son nom et sé­lec­tion­ner « en­traî­neur » dans le champ « do­maine » et le tour est joué ! Vous pou­vez éga­le­ment cher­cher un en­traî­neur par ligue, dé­par­te­ment ou ni­veau ( Bre­vet d’État 3e de­gré ou En­traî­neur ad­joint hors stade, par exemple…) dans la sec­tion « sous- do­maine ». Pra­tique : l’adresse mail et le nu­mé­ro de té­lé­phone du coach sont pré­sents sur sa fiche.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.