Les offres des opé­ra­teurs na­viguent entre FTTO, FTTE et FTTH

La concur­rence s’ac­tive dans les offres fibre des opé­ra­teurs, tan­dis que l’ar­ri­vée très at­ten­due du FTTE, vers les en­tre­prises, conti­nue de sus­ci­ter la po­lé­mique. Cer­tains parlent de re­tour à un qua­si-mo­no­pole ou duo­pole.

Journal des Télécoms - - DOSSIER -

es offres “fibre op­tique” aux en­tre­prises en France se sont consi­dé­ra­ble­ment en­ri­chies ces deux der­nières an­nées. Il reste un sou­ci : se­lon la zone où l’on se trouve - haute den­si­té de po­pu­la­tion, zone in­ter­mé­diaire (« AMII ») et zone ru­rale – tout n’est pas dis­po­nible par­tout. La fa­meuse « éli­gi­bi­li­té »…

Jacques de Heere, p-dg d’Acome (un lea­der mon­dial du câ­blage cuivre et fibre), ré­sume bien le di­lemme : « La fibre reste le meilleur mé­dia, même si dans cer­tains en­droits, il peut exis­ter des al­ter­na­tives per­ti­nentes (dé­ploie­ment en aé­rien sur des py­lônes, en fa­çade, L etc.). Mais les dis­cus­sions ac­tuelles ne doivent pas don­ner pré­texte à ra­len­tir. La France rat­trape en­fin son re­tard, avec plus de 10 mil­lions de km de fibres câ­blées ins­tal­lées par an ! »

oRaNGe : le Ftte eN Vue

« Notre so­lu­tion Bu­si­ness In­ter­net Fibre Max est to­ta­le­ment in­té­grée à nos so­lu­tions d’ac­cès In­ter­net qui uti­lisent les dif­fé­rents sup­ports pos­sibles en fonc­tion de l’éli­gi­bi­li­té et des be­soins des

en­tre­prises », ex­plique Franck Mo­rales, di­rec­teur Mar­ke­ting Connec­ti­vi­té chez OBS (Orange Bu­si­ness Ser­vices). À dé­faut d’une GTR forte et d’une ga­ran­tie de dé­bits, Orange pro­pose le FTTH (500 Mbps des­cen­dant et 200Mbps mon­tant) pour 100 à 200€ se­lon ser­vices et équi­pe­ments. L’offre FTTO sur fibres dé­diées com­mence à 400€ avec une GTR de 4h. Le dé­bit va de 4, 6, ou 10 Mbps jus­qu’à 1 Gbps et 10Gbps et bien­tôt 40 ou 50Gbps (pour les sites éli­gibles). Entre FTTH et FTTO, Orange s’est dé­jà pré­pa­ré aux chan­ge­ments de la réglementation avec l’in­tro­duc­tion at­ten­due du FTTE, vers les pe­tites en­tre­prises. « Il s’agit d’une boucle lo­cale op­tique à dé­ployer [ou “dé­grou­per”] comme la boucle cuivre. Vu par le client, c’est du FTTH avec ser­vices et GTR, sauf qu’au lieu de pro­duire un ac­cès à chaque fois que le client le de­mande, on au­ra une par­tie dé­jà réa­li­sée, donc mu­tua­li­sée. Et donc, le tout li­vré plus ra­pi­de­ment que le FTTO ».

SFR : l’OP­TION BOX FIBRE “PRO” À 45 €

SFR Bu­si­ness a lan­cé en mai sa nou­velle offre d’ac­cès “fibre dé­diée” à par­tir de 400€HT/mois pour 100Mbps sy­mé­triques, vers les PME, avec des ser­vices “pros” (dont une GTR 4 heures, ou un “fi­re­wall” de sé­cu­ri­té). « Cette offre, très com­pé­ti­tive, s’ap­puie sur nos propres in­ves­tis­se­ments ; elle est dis­po­nible au­près

de 35% des sites d’en­tre­prises », af­firme Vincent Poul­bere, di­rec­teur mar­ke­ting et di­gi­tal de SFR Bu­si­ness.

Plus ori­gi­nal : SFR an­nonce pour sep­tembre sa Box Fibre Pro pour les TPE et pro­fes­sion­nels, ap­por­tant un ac­cès In­ter­net FTTH jus­qu’à 1Gbps (non ga­ran­tis), une ligne té­lé­pho­nique et des ser­vices “pros” pour 45 €HT/mois (avec une GTI de 8 heures). C’est l’ins­tal­la-

teur de la fibre qui dé­marre la “box”. Et

pour les zones déshé­ri­tées ? « Il fau­dra un com­plé­ment, dont une sub­sti­tu­tion des ac­cès avec la 4G, qui tou­che­ra 90% de la po­pu­la­tion à fin 2018 ».

SeRVeuRCoM : l’OP­TION FIBRE MU­TUA­LI­SÉE “BSOD”

Serveurcom, qui a cher­ché « des al­ter­na­tives en at­ten­dant que les choses évo­luent », a re­te­nu la BSOD, l’offre de ré­seau câ­blé avec fibre mu­tua­li­sée

de Nu­me­ri­cable-SFR. « Ce n’est pas de la fibre de bout en bout, nous of­frons 500Mbps de bout en bout. Mais ce­la fonc­tionne bien », sou­ligne Da­mien Wa­tine, di­rec­teur de Serveurcom.

Serveurcom reste opé­ra­teur de ser­vices de gros (200 par­te­naires) et fi­na­lise l’ac­qui­si­tion d’un hé­ber­geur (2M€) ; il uti­lise éga­le­ment de la fibre dé­diée en opé­rant l’infrastructure, mais constate que le xDSL se vend tou­jours bien.

« C’est vrai qu’il existe un qua­si-mo­no­pole sur le FTTH, même si Orange gagne du temps et dit qu’on peut se connec­ter à leur NRA. Y ins­tal­ler nos équi­pe­ments dans chaque ar­moire coû­te­rait une for­tune ! »

L’offre FTTO ici et à 700eu­ros pour 100Mbps (ga­ran­tis, en point à point). « Même si le FTTE ar­rive, notre FTTO res­te­ra notre offre “pro” de ré­fé­rence ».

NeRiM : la CaRte Du PaR­te­Na­Riat

Nerim pro­pose des ac­cès de fibre dé­diée aux en­tre­prises, avec des dé­bits sy­mé­triques de 1Mbit/s jus­qu’à 1Gbit/s, avec une GTR de 4 heures. Plus de 500 com­munes en France sont éli­gibles à 300 Mbit/s, 500 Mbit/s et 1Gbit/s. Nerim est par­te­naire des opé­ra­teurs RIP (Ré­seaux d’ini­tia­tive pu­blique tels que Axione, Co­vage et Al­ti­tude Infrastructure). En mars 2017, Nerim a lan­cé son offre fibre mu­tua­li­sée « Pro Max » sur le ré­seau SFR Nu­me­ri­cable (avec une hot-line 24/7, une GTI 8 heures, 1 adresse IP fixe, des adresses IPv6 illi­mi­tées, des comptes e-mails illi­mi­tés, le trans­fert de fi­chiers vo­lu­mi­neux…, et des op­tions de sé­cu­ri­té An­ti-DDoS). Au 4ème tri­mestre sor­tia « Pro Max + » une ver­sion « Bu­si­ness » , ap­por­tant plus de qua­li­té de ser­vices, voix et da­ta. Ber­nard Le­moine, pré­sident de Nerim, sou­tient Al­ter­na­tive Te­le­com pour ob­te­nir une offre de gros “B2B”

sur le ré­seau FTTH : « L’ab­sence de cette offre est très pé­na­li­sante pour les en­tre­prises fran­çaises ».

Ce­leSte : uN RÉ­Seau FiBRe « eN PRoPRe »

Ce­leste (16M€, 3000 clients) pro­pose aux en­tre­prises une offre fibre op­tique de 1Mb/s à 1Gb/s dans plus de 14500 com­munes grâce à un ré­seau dé­dié de 1300 km, dont il a la maî­trise, et grâce à ses mo­dems-rou­teurs StarQoS (de 4 ou 10 ports Gi­gaE­ther­net). Les dé­bits, sy­mé­triques, sont « ga­ran­tis à 100% », avec qua­li­té de ser­vice per­son­na­li­sée et une GTR de 4 heures, 7 jours sur 7 et de la re­don­dance (2 fibres, 2 che­mins/ ac­cès dif­fé­rents, 2 “pop” d’opé­ra­teurs dif­fé­rents). Les flux sont “prio­ri­sés” par dé­faut. Le ma­té­riel d’ex­tré­mi­té pro­po­sé est un ser­veur in­tel­li­gent dé­ve­lop­pé et main­te­nu par Ce­leste. L’offre se si­tue au­tour de 400€/mois

« Nous conti­nuons de dé­ployer des boucles lo­cales vers 1500 clients ex­clu­si­ve­ment », ex­plique Ni­co­las Au­bé, p-dg de Ce­leste, qui s’im­pa­tiente lui aus­si d’une offre de gros sur le FTTH et dé­nonce un « re­tour à un qua­si-mo­no­pole ». n PIERRE MANGIN

« C’est vrai, qu’il existe un qua­si-mo­no­pole sur le FTTH, même si Orange gagne du temps et dit qu’on peut se connec­ter à leur NRA. Y ins­tal­ler nos équi­pe­ments dans chaque ar­moire coû­te­rait une for­tune ! »

Da­mien Wa­tine, di­rec­teur de Serveurcom

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.