I Am Stram­gram Une pop lu­na­tique

Keyboards Recording - - MUSICPLAY -

Ton his­toire ?

Vincent Jouf­froy : I Am Stram­gram dé­bute comme une comp­tine et se ter­mine en dé­rou­lant le fil de la vie. I Am Stram­gram ouvre sur le monde de Pe­ter Pan, parce que Vincent Jouf­froy ne l’a ja­mais vrai­ment quit­té. Tes influences ? Ça dé­pend des jours et des hu­meurs. Par­fois des BD : Vi­vès, Bou­let, Blain, Lar­ce­net, Win­sh­luss… par­fois des livres : Fante, Bu­kows­ki, Te­sich, Le Guil­cher… par­fois des films : Gat­ta­ca,Eter­nal­sun­shine,Ilé­tai­tu­ne­foi­sen Amé­rique… par­fois de la musique : Suf­jan Ste­vens, En­nio Mor­ri­cone, plein de trucs de pop/rock/folk, un peu de trucs fran­çais genre Fràn­çois And The At­las Moun­tains et Orel­san. Ton ma­tos ? La confi­gu­ra­tion de I Am Stram­gram est alam­bi­quée. Mon cher tech­ni­cien Ben­ja­min Man­deau s'est bien tor­tu­ré pour tout faire fonc­tion­ner. Il a été com­pli­qué de pen­ser com­ment sé­pa­rer chaque si­gnal du RC-300 : les loops gui­tare et les loops chant faites en di­rect, les sé­quences pré­en­re­gis­trées par­tant du même ap­pa­reil, les sor­ties de la gui­tare folk dry et celles avec les ef­fets res­sor­tant sur deux am­plis : un Fen­der Hot Rod et un AER ou un am­pli basse pour le gras… Je joue es­sen­tiel­le­ment sur une folk Mar­tin D-15 qui passe donc par pas mal d'ef­fets. Dans l'ordre : un POG2 pour l'oc­ta­ver, une Way Huge Pork Loin – co­ol over­drive bien pré­cis mais fra­gile –, une Rat faite mai­son, un Di­gi­tal De­lay de Boss et une ré­verb Hall Of Fame de TC Elec­tro­nic… Puis une Line Se­lec­tor pour la boucle d’ef­fet et une Noise Sup­pres­sor de Boss pour net­toyer un max. Il y a aus­si un POD HD500 pour cer­tains ef­fets voix et sur­tout pour split­ter le si­gnal voix lead / voix bou­clée et pré­am­pli­fier cette der­nière. Com­ment s’est réa­li­sée la pro­duc­tion de l’al­bum ? Avec un râ­teau et une spa­tule. On a aus­si ajou­té du sel. Quelles sont les ten­ta­cules dé­ployées don­nant à cet al­bum son nom ? Ce disque a un vrai as­pect de col­lage. Il a été réa­li­sé sur une longue pé­riode, dans plu­sieurs lieux et les mor­ceaux sont – dans ma tête en tout cas – as­sez dif­fé­rents les uns des autres. On va du ly­risme folk au bri­co­lage plus élec­tro, en pas­sant par de grosses gui­tares qui tachent. Ça me sem­blait em­prun­ter à des influences as­sez larges, d’où l'idée de ten­ta­cules qui piochent à droite à gauche, ré­su­mant pas mal l'es­prit dans le­quel l'al­bum a été fait. Le gra­phisme, quant à lui, est un as­sem­blage des cro­quis d'étude de Ita Du­clair. On a dé­ci­dé d'op­ter pour la dé­marche de re­cherche plu­tôt que de re­te­nir la « vraie » po­chette fi­nie, comme un ul­time écho à cette idée d'as­sem­blage.

Sous le nom d’I Am Stram­gram se cache le Bor­de­lais Vincent Jouf­froy. Il s’arme de sa gui­tare, de pé­dales d’ef­fets et de samples pour nous faire dé­cou­vrir une nou­velle his­toire à chaque titre. Sur scène, il est ac­com­pa­gné par Paul Magne à la bat­te­rie (Willows, Co­coon, Duende…). Pro­pos re­cueillis par Fré­dé­ric Gan­gneux

Ten­tacles [Smile Re­cords] • http://iam­stram­gram.com • www.youtube.com/ iam­stram­gramIAS

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.