Au­dio Da­mage Quan­ta La syn­thèse gra­nu­laire ré-ima­gi­née

Ori­gi­nal dans son ap­proche, Quan­ta per­met, par glis­ser/dé­po­ser d'un sample, de pro­duire ra­pi­de­ment des so­no­ri­tés gra­nu­laires. Com­pa­tible MPE, il pro­pose, pour al­ler plus loin, un ni­veau de ré­glages ex­perts, et en par­ti­cu­lier un ma­tri­çage de mo­du­la­tions ul

Keyboards Recording - - TESTS LOGICIELS - par Pierre Es­tève

Com­pa­tible Mac (64 bits, OS X 10.9 +) et PC (32 et 64 bits, Win­dows 8 +), Quan­ta fonc­tionne sous forme de plug-in VST 2, VST 3, AAX et Au­dio Units. Pas de stan­da­lone mais des ver­sions iOS et Dé­mo. Cette der­nière doit être re­char­gée toutes les 20 mn, quand elle cesse de gé­né­rer de l'au­dio.

Le sché­ma fonc­tion­nel de Quan­ta est simple : on charge un sample (AIFF, Wav, Broad­cast Wav, FLAC, MP3 ou Ogg) à par­tir du­quel le mo­teur de syn­thèse (le gra­nu­la­tor) pro­duit les grains. Le gra­nu­la­tor, un os­cil­la­teur, ain­si qu'une source noise (qui peuvent ali­men­ter le gra­nu­la­tor) sont en­suite mixés pour ali­men­ter une paire de filtres (en sé­rie ou en pa­ral­lèle) et pas­ser par un étage de gain. Quan­ta gé­nère jus­qu'à dix voix de po­ly­pho­nie, pro­dui­sant cha­cune jus­qu'à cent grains de 1 000 ms. L'in­ter­face, re­di­men­sion­nable, est sobre et sty­li­sée. Tout en haut, on ac­cède aux pre­sets et aux set­tings gé­né­raux. En cli­quant sur le nom de l'un ou l'autre, on ouvre une fenêtre qui oc­cupe la moi­tié su­pé­rieure de la sur­face res­tante. Chaque fois que l'on appellera une fenêtre, elle s'ou­vri­ra à ce même en­droit.

Quan­ta est li­vré avec des pre­sets de divers ar­tistes, l'uti­li­sa­teur pou­vant aus­si gé­rer les siens. Deux points in­té­res­sants dans les set­tings : la com­pa­ti­bi­li­té MPE (MI­DI Po­ly­pho­nic Ex­pres­sion), une norme très ap­pré­ciable pour créer des ins­tru­ments ex­pres­sifs avec des contrô­leurs avan­cés comme ceux de Ro­li, Ro­ger Linn, Ha­ken Au­dio, Ma­dro­na Labs ou Ei­gen­labs, et par ailleurs, pour sor­tir du tem­pé­ra­ment égal, on peut im­por­ter des tables de tem­pé­ra­ments Sca­la, via un fi­chier .tun.

Mo­du­la­tions

Dans la zone su­pé­rieure gauche de l'in­ter­face, quatre icônes im­por­tantes : Sample, FEG (Flexible En­ve­lope Ge­ne­ra­tor), FLFO (Flexible Low-Fre­quen­cy Os­cil­la­tor) et Ma­trix.

Sample per­met de vi­sua­li­ser, en rouge, une forme d'onde sym­bo­lique de l'échan­tillon char­gé (préa­la­ble­ment conver­ti au for­mat de la ses­sion, nor­ma­li­sé et char­gé avec les da­ta de la ses­sion de la DAW). En sur­im­pres­sion, en bleu, les grains s'af­fichent en mou­ve­ment. Un spec­tro­gramme en com­plé­ment de la forme d'onde (comme dans Iris 2) au­rait été utile pour une sé­lec­tion fré­quen­tielle plus fine lors de la créa­tion des grains.

FEG per­met de ré­gler quatre gé­né­ra­teurs d'en­ve­loppe. Iden­tiques et in­dé­pen­dantes, les en­ve­loppes pro­posent jus­qu'à 99 seg­ments de 10 s maxi­mum. Elles sont syn­chro­ni­sables au tem­po de l'hôte, et chaque seg­ment peut du­rer d'une me­sure au 1/32e. On peut en outre gé­né­rer des boucles entre plu­sieurs break­points (les points créés à vo­lon­té pour dé­li­mi­ter les seg­ments).

FLFO donne ac­cès à deux LFO in­dé­pen­dants, de la même ma­nière sculp­tables et syn­chro­ni­sables à vo­lon­té. Tou­jours dans FLFO, on trouve un Sample & Hold simple à mettre en oeuvre. Dans Ma­trix (fi­gure 1), on route toutes les sources, af­fi­chées horizontalement, vers les des­ti­na­tions dis­po­nibles verticalement, et il y en a !… Comme à la ba­taille na­vale, à l'in­ter­sec­tion, on règle la va­leur. Clair et ef­fi­cace… Dans la par­tie in­fé­rieure, tou­jours vi­sible, on trouve les trois gé­né­ra­teurs so­nores (Os­cil­la­tor, Noise et Grains), les deux filtres et les pa­ra­mètres gé­né­raux de sor­tie : vo­lume, nombre de voix, unis­son et désac­ti­va­tion de toutes les voix.

Aventures so­nores

Avec Quan­ta, Au­dio Da­mage a su créer un ins­tru­ment ori­gi­nal, lu­dique et très pro dans son ren­du so­nore. Suf­fi­sam­ment per­son­nel pour res­ter un bon in­ves­tis­se­ment même si l'on pos­sède dé­jà des ins­tru­ments gra­nu­laires, il est de plus très ou­vert avec sa com­pa­ti­bi­li­té MPE et l'im­port de fi­chiers .tun. Nul doute qu'il fasse bien­tôt par­tie des ou­tils fa­vo­ris des mu­si­ciens, com­po­si­teurs et sound de­si­gners en quête d'aventures so­nores…

1 Ba­taille na­vale…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.