String Au­dio LIGHT­less & DARK­less Bundle Entre ombre et lu­mière

Keyboards Recording - - TESTS SONUSCORE ORIGINS VOL. 3 : 12-STRING & BALAL -

Nous avions dé­cou­vert le su­perbe tra­vail de la so­cié­té ca­li­for­nienne String Au­dio avec Al­che­mist et Dark Mat­ter (voir KR n°330) et la voi­là de re­tour avec de nou­veaux sound­sets, cette fois-ci dé­diés à Om­nis­phere 2. Le bundle que nous avons tes­té ras­semble ain­si deux banques par­fai­te­ment com­plé­men­taires qui trou­ve­ront fa­ci­le­ment place dans la boîte à ou­tils de tout com­po­si­teur de musique à l’image, LIGHT­less et DARK­less. La pre­mière se concentre sur des so­no­ri­tés plu­tôt sombres (less étant le pri­va­tif en an­glais) avec des drones puis­sants et dis­tor­dus, des tex­tures râ­peuses et pro­fondes, des pads, pulses et rythmes sourds. DARK­less est plus lu­mi­neuse et po­si­tive, mais dans les deux cas les fron­tières bougent, et rien n’est ca­ri­ca­tu­ral. Il y a tou­jours une dis­tor­sion pour sa­lir les timbres an­gé­liques ou une ré­verb ou un écho pour éclai­rer un mé­chant drone d’un rayon so­nore cé­leste. Les timbres sont d’une in­croyable ri­chesse, avec une pro­gram­ma­tion in­tel­li­gente qui tire lar­ge­ment par­ti des pos­si­bi­li­tés tech- niques d’Om­nis­phere 2. L’offre est gé­né­reuse. Plus de 2,7 Go de samples ex­clu­sifs, 305 Sound­sources, 346 patchs et 128 mul­tis pour DARK­less. Les patchs et mul­tis bé­né­fi­cient de noms qui rendent bien compte du type de son, mais aus­si de leur am­biance. Ils sont re­grou­pés en trois types as­so­ciés aux blanc, gris et noir : [white] pour des so­no­ri­tés claires et po­si­tives, [grey] pour des am­biances entre chien et loup, plus mys­té­rieuses et par­fois si­nistres, [black] pour des uni­vers agres­sifs, gloo­my, cree­py qui font bien froid dans le dos. De son cô­té, LIGHT­less pro­pose 2,4 Go de samples, 331 Sound­sources, 332 patchs et 106 mul­tis. Le bundle né­ces­site Om­nis­phere en ver­sion 2.3 ou su­pé­rieure. La créa­tion des samples a été soi­gnée. On sent bien que l’équipe de String Au­dio a le sens du sound de­si­gn et de la musique. D’une ma­nière gé­né­rale, les patchs sont très pré­sents, et cer­tains, qui font clip­per Om­nis­phere, mé­ri­te­raient quelques dé­ci­bels de moins. Mais rien de mé­chant. Com­plè­te­ment sé­duits par LIGHT­less et DARK­less, nous at­ten­dons main­te­nant la suite de l’odys­sée so­nore de String Au­dio !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.