Mo­ni­to­ring :

Keyboards Recording - - SOMMAIRE -

Fo­cal Shape Twin

Les nou­velles en­ceintes Fo­cal sont ar­ri­vées au prin­temps der­nier. Nom­mées Shape Twin, elles se veulent une conti­nui­té des Shape 40, 50 et 65. In­té­grant deux ra­dia­teurs pas­sifs, de nou­velles mem­branes Flax sur les woo­fers et le tout der­nier twee­ter à dôme in­ver­sé à pro­fil « M », les Twin et leur concep­tion 2,5 voies semblent vou­loir ti­rer vers le haut la fa­mille des en­ceintes de concep­tion sté­pha­noise.

Concep­tion ébé­nis­te­rie/lin/mé­tal mer­veilleuse Ges­tion ex­cel­lente des har­mo­niques hauts et mé­diums Pré­ci­sion d’écoute à très bas vo­lume Image sté­réo trop large pour les mu­siques pun­chy Graves tou­jours pas as­sez dé­fi­nis pour cer­tains types de musique Taille peu adap­tée pour tous les home-stu­dios

C’était lors du der­nier NAMM que Fo­cal lan­çait le nou­veau mo­dèle de sa sé­rie d’en­ceintes de mo­ni­to­ring Shape. Les Twin ar­rivent avec un an de ma­tu­ri­té tech­no­lo­gique après les Shape 40, 50 et 65, dé­jà bien ac­cueillies par le pu­blic de­puis un cer­tain temps. Le dé­par­te­ment Re­cherche & Dé­ve­lop­pe­ment de Fo­cal a pris un peu de dis­tance avant de vou­loir po­ser l’éten­dard de la sé­rie.

Au pre­mier coup d’oeil, les Shape Twin confirment un de­si­gn en­core plus ac­com­pli. Chaque en­ceinte est tou­jours consti­tuée d’une ébé­nis­te­rie en MDF (Me­dium Den­si­ty Fi­ber­board) noir mat lé­gè­re­ment gra­nu­lé. Un re­vê­te­ment d’un cen­ti­mètre d’épais­seur en au­then­tique noyer re­couvre la face avant et la par­tie su­pé­rieure, confé­rant une belle grâce pure aux en­ceintes. Les Twin gardent le signe dis­tinc­tif de la fa­mille Shape en dis­po­sant les deux ra­dia­teurs pas­sifs sur les cô­tés des en­ceintes, épau­lant le twee­ter en alu­mi­nium/ma­gné­sium de 2,5 cm et les deux woo­fers en lin de 13 cm. Ces ra­dia­teurs sont ce­pen­dant plus larges que sur les pe­tites soeurs Shape, avec un dia­mètre de 21 cm (16,5 cm pour la Shape 65, 13 cm pour la Shape 50). Chaque ra­dia­teur est do­té de deux sus­pen­sions, agen­cées en mode mi­roir pour conte­nir une sy­mé­trie to­tale entre l’ex­cur­sion et l’in­cur­sion. Ce ren­voi des éner­gies so­nores sur les flancs per­met de po­si­tion­ner les Shape Twin contre un mur sans ré­so­nance des basses ou un bass-trap ar­rière pour « épon­ger » les rumbles.

Le pan­neau ar­rière offre tou­jours le mi­ni­mum syn­di­cal, avec une en­trée sy­mé­trique XLR et une en­trée asy­mé­trique RCA, ac­com­pa­gnées d'un jeu com­plet de ré­glages : un hi-pass ré­glable par cran­tage sur 45, 60 et 90 Hz (cette der­nière va­leur est pri­mor­diale si vous dé­ci­dez de cou­pler ces en­ceintes avec un cais­son de sub), un shel­ving à 250 Hz plus fi­ne­ment mo­du­lable entre +6 et -6 dB, un éga­li­seur LMF à 160 Hz avec un Q de +3 à -3 dB et un HF shel­ving à 4,5 kHz.

Contrai­re­ment aux mo­dèles pré­cé­dents (pures en­ceintes à deux voies), les Twin offrent deux woo­fers, op­tant ain­si pour une concep­tion dite à « 2,5 voies ». Le woo­fer su­pé­rieur re­trans­crit les fré­quences com­prises entre 40 Hz et 2,5 kHz (après une prise de re­lais du twee­ter si be­soin), tan­dis que le woo­fer in­fé­rieur se concentre, lui, sur les basses fré­quences, de 40 Hz à 180 Hz. Ain­si, la sur­face émis­sive dé­diée aux basses fré­quences com­pense le tra­vail d’un haut-par­leur de 8’’. Une nou­veau­té qui de­vrait per­mettre d'ob­te­nir un meilleur contrôle des graves et des bas-mé­diums (voir plus bas le crash-test…).

Sand­wich au lin & gros ra­dia­teurs

S’har­mo­ni­sant par­fai­te­ment d’un point de vue co­lo­ri­mé­trique et er­go­no­mique avec la sur­face en noyer, la sur­face beige tis­sée des woo­fers ex­pose un charme des plus agréables. Cette mem­brane ap­pe­lée Sand­wich Flax a été réa­li­sée avec deux ma­té­riaux or­ga­niques. Tout d’abord, la fibre de verre, pré­sen­tant l’avan­tage d’une grande ro­bus­tesse par rap­port à sa masse. Et, comme les autres Shape, les Twin gardent ce tis­sage en lin ser­ré entre deux couches de fibre de verre. Ce ma­té­riau tex­tile a l’avan­tage d’être plus lé­ger et donc d’ac­cep­ter une plus grande élas­ti­ci­té – un amor­tis­se­ment plus flexible, no­tam­ment quand les basses sont très pré­sentes.

Le dôme in­ver­sé en alu­mi­nium/ma­gné­sium est re­mo­de­lé en forme de « M ». La di­rec­ti­vi­té et la flexi­bi­li­té s’en re­trouvent ac­crues, confé­rant une plus grande ri­gi­di­té et un plus faible taux de dis­tor­sion, no­tam­ment à vo­lume très éle­vé.

On re­trouve éga­le­ment sur les Shape Twin les deux ra­dia­teurs de graves pas­sifs sur les cô­tés des en­ceintes, épau­lant le twee­ter en alu­mi­nium/ma­gné­sium de 2,5 cm et les deux woo­fers en lin de 13 cm. Pour di­mi­nuer ce fac­teur de scin­tillances dures, Fo­cal a im­plé­men­té une bo­bine Kap­ton cal­mant les cou­rants de Fou­cault. Pour pro­po­ser des hautes fré­quences agréables et ne pas com­mu­ni­quer avec les chauves-sou­ris, la sus­pen­sion en Po­ron per­met de li­néa­ri­ser la courbe au-des­sus des 6 kHz.

Amor­tis­seur har­mo­nique & gratte-ciel

Les champs fré­quen­tiels dits mé­diums sont sou­vent le nerf de la guerre en mixage, cha­cun se fiant à ses écoutes res­pec­tives. As­su­rant la co­hé­sion entre l’éner­gie des graves et l’air des ai­gus, il est im­por­tant que le mo­ni­teur puisse contrô­ler au mieux les mé­diums. Les Shape Twin (tout comme leurs soeurs 50, 65, ou éga­le­ment dans la gamme So­pra) pro­curent un nou­veau bre­vet Fo­cal ré­pon­dant au tendre nom d’Amor­tis­seur Har­mo­nique TMD. Fon­dé sur les sys­tèmes de sus­pen­sions an­ti­sis­miques pro­té­geant les gratte-ciel, il s’agit du Tu­ned Mass Dam­per : une masse os­cille en sens in­verse des se­cousses pour ain­si neu­tra­li­ser les ondes de choc. Le TMD de Fo­cal trans­pose ce prin­cipe digne des films de ca­tas­trophe dans vos jo­lis spea­kers en noyer : deux or­ne­ments sphé­riques mou­lés au­tour du woo­fer sta­bi­lisent le com­por­te­ment de la sus­pen­sion aux « se­cousses mé­diums » pour évi­ter les dé­for­ma­tions et les li­néa­ri­ser au­tour de 1 et 2 kHz. Ain­si, le taux de dis­tor­sion dans ce champ fré­quen­tiel ar­rive à dé­croître de presque la moi­tié.

Les en­ceintes Shape Twin main­tiennent cette tra­di­tion d’iso­la­tion acous­tique en s’équi­pant de quatre pointes en ca­ou­tchouc ré­glables in­di­vi­duel­le­ment en hau­teur. Ces pieds per­mettent d’orien­ter la di­rec­tion ver­ti­cale des en­ceintes par rap­port à vos oreilles. Ces pointes servent aus­si de dé­cou­plage, c’est-à-dire de dé­so­li­da­ri­sa­tion de l’éner­gie so­nore des Shape d’avec leur sur­face de sou­tien. Si en re­vanche vous sou­hai­tez avoir des en­ceintes amo­vibles et mon­tées sur pieds (no­tam­ment en confi­gu­ra­tion sur­round), les Shape Twin pro­posent éga­le­ment une fixa­tion pré­vue à cet ef­fet en face in­fé­rieure.

Crash-test ba­by

Beau­coup de pro­messes sur la fiche tech­nique et il est im­por­tant de tes­ter ces mo­dèles en com­pa­rai­son avec leurs pe­tites soeurs Shape 65 et 50 (n’ayant pas les Shape 40, je vous le concède). Mal­gré leur plus grande sta­ture, étran­ge­ment les Shape Twin ne pro­posent pas for­cé­ment une meilleure image sté­réo que leurs fran­gines en noyer. Dans une pièce de moyenne taille, elles au­raient jus­te­ment un peu ten­dance à pro­po­ser une image sté­réo­pho­nique trop éten­due, un peu comme un filtre M/S avec le S au maxi­mum. On garde cet es­prit « hi-fi » de belle te­nue, ne soyons pas mé­chants. Les contrastes et dy­na­miques sont bien res­ti­tués mais juste un peu trop dif­fus à mon goût. L’en­semble de la dé­fi­ni­tion de­meure tout de même pré­cis, avec sa propre uni­té mais comme éclair­ci.

Après divers al­lers-re­tours avec mon dis­pat­cheur Co­le­man MS6R, je pré­fère les ré­sul­tats des Shape 65 sur la pro­fon­deur et le bas du spectre, plus so­lide et lé­gè­re­ment plus com­pact. Ce qui peut pa­raître sur­pre­nant, puisque les Twin sont struc­tu­rées avec deux am­plis basses 80 W contre un de même puis­sance sur la Shape 65. C’est en re­vanche à très bas vo­lume que les Twin s’em­parent du flam­beau sur la dé­fi­ni­tion et la pro­fon­deur au­dio. C’est jus­te­ment cette ca­rac­té­ris­tique éton­nante des Twin qui re­tien­dra le plus mon at­ten­tion : pou­voir as­su­rer aus­si bien les ré­ponses de fré­quences à un ni­veau d’écoute très bas. Ce­ci est sû­re­ment dû à la lé­gè­re­té des mem­branes des haut-par­leurs graves et au fait d’uti­li­ser deux trans­duc­teurs contre un sur les autres mo­dèles. Moins d’ef­fort et de pres­sion sont de­man­dés pour des­si­ner l’image so­nore com­plète avec pré­ci­sion et confor­mi­té.

Ca­rac­té­ris­tique éton­nante des Twin : pou­voir as­su­rer aus­si bien les ré­ponses de fré­quences à un ni­veau d’écoute très bas.

Shape Twin vue de dos. L’en­ceinte en in­cli­nai­son ar­rière.

La gamme des Shape Twin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.