Syn­thé­ti­seurs :

De­puis le Mi­niB­rute, que de che­min par­cou­ru ! La ver­sion 2 et sa dé­cli­nai­son mus­clée en desk­top consti­tuent une nou­velle gamme de mo­no­pho­niques ana­lo­giques com­pacts et puis­sants.

Keyboards Recording - - SOMMAIRE - par Mi­ka Stol­kien

Ar­tu­ria Mi­niB­rute 2 & 2S

Ar­tu­ria s’est im­po­sé au fil du temps comme un construc­teur ré­pu­té. Le Mi­niB­rute nous avait sé­duits par son er­go­no­mie et la qua­li­té des sons pro­duits. L’ar­ri­vée du Mi­niB­rute 2 (et du 2S) s’an­nonce tout aus­si pro­met­teuse. La sor­tie si­mul­ta­née des deux ver­sions per­met de ré­pondre à deux be­soins bien spé­ci­fiques : un cla­vier pour jouer en même temps qu’on sculpte le son et un desk­top flan­qué d’un sé­quen­ceur plus pra­tique pour jouer fa­çon groove ma­chine ! Ajou­tons à cet in­ven­taire un as­tu­cieux rack op­tion­nel pour re­ce­voir des mo­dules au for­mat Eu­ro­rack (fi­gure 1), le Ra­ckB­rute (3U ou 6U), et vous au­rez com­pris que l’es­prit se­mi-mo­du­laire, voire mo­du­laire est bien pré­sent chez Ar­tu­ria.

Un en­semble as­sez com­plet

Com­men­çons par la ver­sion cla­vier (sen­sible, avec af­ter­touch) qui se pré­sente « presque » comme son pré­dé­ces­seur, le Mi­niB­rute (nous ver­rons plus loin plu­sieurs dif­fé­rences no­tables, dont le cla­vier que nous ve­nons de ci­ter), mais d’em­blée on constate la pré­sence d’un patch de mo­du­la­tion en mi­ni-jacks 3,5 mm qui oc­cupe la par­tie droite de la face avant. Ce patch com­porte 48 points ré­par­tis en mo­dules de syn­thèse (VCO, Fil­ter, LFO, En­ve­lopes…) et de sé­quence ou en­core de ges­tion d’une source ex­terne ou de ré­in­jec­tion de la sor­tie mas­ter. L’en­semble est as­sez com­plet et donne en­vie de tes­ter de nou­veaux patchs pour re­dé­cou­vrir l’es­prit Mi­niB­rute.

Le reste de la face avant res­semble pour par­tie au Mi­niB­rute, car les dif­fé­rences fla­grantes ap­pa­raissent ici ou là. On note par exemple la pré­sence de deux VCO com­plets avec si­nu­soïde, dent de scie, car­ré et ac­cor­dage (contre un seul VCO + un sub osc pour le mo­dèle ori­gi­nal). Le VCO prin­ci­pal est plus com­plet avec ses huit po­ten­tio­mètres de ré­glage (dont le fa­meux mode Me­ta­li­zer). La sé­ri­gra­phie en bleu si­tuée sous cer­tains élé­ments cor­res­pond à un pré-câ­blage entre divers mo­dules. Cô­té filtre, on re­trouve la cou­leur du Stei­ner-Par­ker (prin­cipe du Sal­len & Key) avec des pentes de 12 dB/oct en passe-bas et pas­se­haut et 6 dB/oct en passe-bande et en mode Notch. La sec­tion in­fé­rieure des mo­dules com­prend les en­ve­loppes (une ADSR et une AD), la par­tie mixeur pour les os­cil­la­teurs et une éven­tuelle source ex­terne et, sur la gauche de la face avant, les deux LFO (six formes d’onde cha­cun) se pré­sentent verticalement. Juste au-des­sus du cla­vier, se si­tuent les ré­glages pour les mo­lettes de pitch et de mo­du­la­tion et la com­mande de trans­port du sé­quen­ceur/ar­pé­gia­teur.

La ver­sion 2S se dis­tingue par une ap­proche plus groove ma­chine, avec des ré­glages et des ac­cès aux pa­ra­mètres de sé­quence plus éla­bo­rés (af­fi­chage du tem­po, grosse mo­lette de ré­glage, po­ten­tio­mètres pour chaque pas de pro­gram­ma­tion au-des­sus des pads, sau­ve­garde des sé­quences, etc.).

Une face ar­rière mi­ni­ma­liste

L’in­té­gra­tion d’un patch en face avant li­mite for­cé­ment l’in­ter­face dis­po­nible en face ar­rière. Ain­si, nous re­trou­vons une sor­tie au­dio et une prise casque en mi­ni-jack 3,5 mm, les prises MI­DI In/Out, une prise USB de type B et la prise pour l’ali­men­ta­tion ex­terne com­plé­tée par l’in­ter­rup­teur de mise sous ten­sion. Cette face ar­rière est iden­tique pour les mo­dèles 2 et 2S.

Cla­vier vs desk­top !

Il est vrai que les deux ver­sions sont ten­tantes, mais c’est sans doute le contexte de tra­vail et/ou d’ex­pres­sion mu­si­cale qui va gui­der notre choix. D’une fa­çon gé­né­rale, nous avons pré­fé­ré la ver­sion desk­top (fi­gure 2), car plu­tôt que d’avoir un cla­vier à tes­si­ture phy­sique ré­duite, le mode pad dans l’es­prit des BeatS­tep de la marque est bien adap­té à une des uti­li­sa­tions po­ten­tielles d’un Mi­niB­rute 2, c’est-à-dire des lignes de sé­quences. Bien en­ten­du, il ne se ré­duit pas qu’à ce seul re­gistre, mais re­con­nais­sons qu’il ex­celle dans ce do­maine.

D’un cô­té comme de l’autre, on bé­né­fi­cie tout de même du sé­quen­ceur, bien que pour la ver­sion cla­vier l’ac­cès par le mode Shift et les touches de cla­vier peut de­ve­nir per­tur­bant. Le patch, grande nou­veau­té de la gamme Mi­niB­rute, est aus­si pré­sent sur les deux ver­sions. La ver­sion cla­vier ne dif­fère pas de son

On a trop sou­vent af­faire à des ver­sions desk­top stric­te­ment iden­tiques à la ver­sion cla­vier, eh bien le choix d’Ar­tu­ria est tout autre et on ne peut que s’en ré­jouir.

pré­dé­ces­seur que par la seule pré­sence vi­sible d’un patch, on a no­té ici ou là des mo­dules de syn­thèse dif­fé­rents : la pré­sence d’un deuxième VCO en est la re­pré­sen­ta­tion la plus fla­grante. Les leds pour les LFO sont aus­si bien pra­tiques à l’usage. Mais nous avons une pré­fé­rence pour la ver­sion desk­top. Il y a plu­sieurs rai­sons à ce­la, à com­men­cer par l’idée que ce syn­thé­ti­seur mo­no­pho­nique est un ou­til de sound de­si­gn dont les sons se prêtent par­ti­cu­liè­re­ment bien aux sé­quences de type ana­lo­gique. D’autres sen­sa­tions sont aus­si à prendre en compte, no­tam­ment la ques­tion de l’uti­li­té d’un cla­vier aus­si ré­duit dans le se­tup. En­ten­dons-nous bien : si le Mi­niB­rute 2 de­vient la pièce maî­tresse d’un sys­tème com­po­sé de Korg Vol­ca ou autres Ro­land Bou­tique, alors la ver­sion cla­vier peut être un plus. Si­non, sans hé­si­ta­tion pos­sible, la ver­sion 2S avec son ma­gni­fique sé­quen­ceur se­ra le bon choix. On a trop sou­vent af­faire à des ver­sions desk­top stric­te­ment iden­tiques à la ver­sion cla­vier, eh bien le choix d’Ar­tu­ria est tout autre et on ne peut que s’en ré­jouir.

À l’usage, le Mi­niB­rute 2/2S est un bel ou­til de sound de­si­gn pour faire ses pre­mières armes ou si l’on tra­vaille de fa­çon em­pi­rique. Les afi­cio­na­dos de la marque pour­ront tou­jours se tour­ner vers le Ma­trixB­rute s’ils sou­haitent se per­fec­tion­ner dans la sculp­ture so­nore. Mais dé­jà sur un Mi­niB­rute 2, avec ses deux os­cil­la­teurs, sa ma­trice de mo­du­la­tion, les deux LFO et le filtre tou­jours aus­si in­té­res­sant, ils pour­ront pas­ser de nom­breuses heures à créer des en­vi­ron­ne­ments so­nores, bien ser­vis par un sé­quen­ceur aus­si lu­dique que per­for­mant (moins sur la ver­sion cla­vier et le mode de ges­tion via la touche Shift) (fi­gure 3).

Per­for­mances en hausse

Quitte à prendre le contre-pied des ten­dances clas­siques en termes de ma­nu­fac­ture élec­tro­nique, Ar­tu­ria aug­mente les ca­pa­ci­tés en éla­bo­rant une gamme plu­tôt que de mi­ser sur des dé­cli­nai­sons. Du Mi­niB­rute aux Mi­niB­rute 2 et 2S, l’évi­dence est de consta­ter que les per­for­mances sont en hausse. Nous avons par­ti­cu­liè­re­ment ap­pré­cié de pou­voir tra­vailler avec deux os­cil­la­teurs com­plets même si le pre­mier reste un os­cil­la­teur prin­ci­pal. Le patch est vrai­ment bien­ve­nu et on peut s’amu­ser ou tra­vailler plus sé­rieu­se­ment avec, car la ré­flexion dans sa concep­tion est au ren­dez-vous. La sé­ri­gra­phie bleue pour les mo­dules pré-câ­blés est aus­si un atout dans le tra­vail de sound de­si­gn. Vous l’au­rez com­pris, notre pré­fé­rence va au Mi­niB­rute 2S qui nous semble par­fai­te­ment adap­té à l’es­prit de ce syn­thé­ti­seur plein de bonnes sur­prises.

1 Le Ra­ckB­rute per­met d’in­té­grer des mo­dules au for­mat Eu­ro­rack.

2 La ver­sion desk­top.

3Le sé­quen­ceur de la ver­sion cla­vier, avec une ges­tion via la touche Shift.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.