Des do­cu­ments tech­niques, his­to­riques mais aus­si so­cio­lo­giques

L'Écho Républicain - - Chartres -

Plus an­ciens ate­liers de France en­core en ac­ti­vi­té dans leurs lo­caux d’ori­gine, les ate­liers Lo­rin re­çoivent des de­mandes du monde en­tier pour consul­ter leurs archives ou ef­fec­tuer des res­tau­ra­tions de vi­traux. La ré­pu­ta­tion de leur fon­da­teur, ré­com­pen­sé à de mul­tiples re­prises au ni­veau in­ter­na­tio­nal, n’y est pas étran­gère. La ri­chesse du fonds d’archives, pré­cieu­se­ment conser­vé de­puis 1863 et ra­che­té ré­cem­ment par la Ville de Chartres non plus. Élo­die Val­ly, au­jourd’hui à la tête de l’en­tre­prise, avec Fran­çois Rat­koff et Claire Ba­bet, sou­ligne : « Ces archives ont plus qu’un in­té­rêt his­to­rique. Elles peuvent vrai­ment être vi­vantes pour les pro­fes­sion­nels du vi­trail. »

Ar­chi­viste à temps plein

Col­lec­ti­vi­tés et étu­diants sol­li­citent ré­gu­liè­re­ment les ate­liers Lo­rin pour consul­ter le fonds Lo­rin. Les maîtres­ver­riers de l’ate­lier l’uti­lisent aus­si lors­qu’ils ré­pondent aux ap­pels d’offres : « À un mo­ment ou à un autre, tous les vi­traux de la ca­thé­drale de Chartres ont été res­tau­rés ici. On a même re­trou­vé un tout­pe­tit mor­ceau d’une baie de la cha­pelle Saint­Piat, res­tau­rée il y a cent ans. Il est passé dans l’ac­cé­lé­ra­teur de par­ti­cules du Louvre pour être pré­ci­sé­ment da­té et connaître sa com­po­si­tion. » Au­de­là des dé­tails tech­niques, les archives des ate­liers Lo­rin consignent éga­le­ment toutes les fiches de paye et les do­mi­ci­lia­tions des sa­la­riés qui y ont tra­vaillé de­puis le XIXe siècle. Un tré­sor pour les so­cio­logues : « À l’époque, il y avait un ar­chi­viste qui était em­ployé à temps plein pour rem­plir tous ces car­nets. Au­jourd’hui, on conti­nue de te­nir nos archives, mais de ma­nière bien dif­fé­rente : on est passé au for­mat nu­mé­rique. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.