« La ligne Pa­ris-chartres est cru­ciale »

La mi­nistre des Trans­ports, Eli­sa­beth Borne, a ef­fec­tué un dé­pla­ce­ment dans le dé­par­te­ment, hier

L'Écho Républicain - - La Une - Hé­lène Bon­net he­lene.bon­net@cen­tre­france.com

La mi­nistre des Trans­ports, Éli­sa­beth Borne, en ve­nue en train à Chartres, hier, avant de pour­suivre son dé­pla­ce­ment en Eure­et­loir sur le thème des mo­bi­li­tés. Un en­jeu majeur à l’heure de l’ex­plo­sion du prix des car­bu­rants.

La mi­nistre des Trans­ports, Éli­sa­beth Borne, est ar­ri­vée en train à l’heure, hier, peu avant 12 h 15, pour vi­si­ter le nou­veau bâ­ti­ment voya­geurs de la gare de Chartres et est re­par­tie, en fin de jour­née, en voi­ture, de Pou­pry, dans le can­ton de Voves, pour ral­lier Pa­ris.

La mi­nistre des Trans­ports, Éli­sa­beth Borne, est ve­nue prendre le pouls des na­vet­teurs, hier, lors d’un dé­pla­ce­ment dans plu­sieurs com­munes d’eure­et­loir, sur la thé­ma­tique des mo­bi­li­tés.

Un su­jet au coeur de l’ac­tua­li­té, une se­maine avant les ma­ni­fes­ta­tions des “gi­lets jaunes”, contre la hausse des prix du car­bu­rant.

La mi­nistre s’est mise dans la peau des 15.000 usa­gers du train, qui em­pruntent quo­ti­dien­ne­ment la ligne Pa­ris­chartres­le Mans.

« Des dif­fi­cul­tés »

As­sise à l’étage d’un TER avec son équipe, mais aus­si avec le vice­pré­sident de la ré­gion Cen­treVal de Loire en charge de l’éco­no­mie, Ha­rold Hu­wart (PRG), et le dé­pu­té de Chartres, Guillaume Kas­ba­rian (LREM), au mi­lieu d’autres pas­sa­gers, Éli­sa­beth Borne confie :

« La ligne Pa­ris­chartres est cru­ciale pour les ha­bi­tants d’eure­et­loir. Je sais que c’est une ligne qui a des dif­fi­cul­tés. C’est ce que le dé­pu­té Guillaume Kas­ba­rian me rap­porte ré­gu­liè­re­ment. C’était im­ por­tant de pou­voir me rendre compte concrè­te­ment de la fa­çon dont ce­la se passe. »

Le gou­ver­ne­ment en­tend ac­cé­lé­rer la mo­der­ni­sa­tion des in­fra­struc­tures : « Ce­la fait des an­nées qu’on a un peu ou­blié le ré­seau du quo­ti­dien au pro­fit des li­ gnes à grande vi­tesse. La prio­ri­té du gou­ver­ne­ment est de s’oc­cu­per prio­ri­tai­re­ment des tra­jets du quo­ti­dien. Je suis dé­ter­mi­née à ce que l’on ar­rive à pro­gres­ser sur ces en­jeux de ré­gu­la­ri­té. Ce­la passe par des tra­vaux sur l’in­fra­struc­ture, la ré­gé­né­ra­tion et la mo­der­ni­sa­tion. On a an­non­cé 36 mil­liards d’eu­ros sur les dix pro­chaines an­nées pour re­mettre en état les ré­seaux. La ligne Pa­ris­chartres est concer­née. »

Le gou­ver­ne­ment n’en­tend pas aban­don­ner les “pe­tites” lignes fer­ro­viai­ res, comme Char­tresCour­ta­lain, re­mises en cause dans le rap­port Spi­net­ta, ren­du au Pre­mier mi­nistre en fé­vrier.

Éli­sa­beth Borde l’af­firme : « À force de ne pas en­tre­te­nir les lignes, on est ame­né à faire ra­len­tir les trains. On re­garde, avec le pré­sident de la Ré­gion Centre­val de Loire, Fran­çois Bon­neau, comment af­fec­ter en prio­ri­té les cré­dits sur les lignes qui ap­pellent de fa­çon la plus ur­gente des tra­vaux. »

En re­vanche, la réou­ver­ture au tra­fic voya­geurs de la liai­son SNCF Voves­or­léans n’est pas dans les car­tons. « Il faut d’abord s’as­su­rer du bon fonc­tion­ne­ment de ce qui existe. » ■

PHO­TOS : QUENTIN REIX

DIS­CUS­SIONS. Dans le train entre Pa­ris et Chartres, la mi­nistre des Trans­ports, Éli­sa­beth Borne, a échan­gé sur les dif­fi­cul­tés ren­con­trées par les usa­gers de la ligne SNCF Pa­ris-chartres, avec Guillaume Kas­ba­rian, dé­pu­té (LREM) de Chartres, et Ha­rold Hu­wart, vi­ce­pré­sident de la ré­gion Centre-val de Loire en charge de l’éco­no­mie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.