Des ate­liers bio re­faits à neuf

60.000 € ont été consa­crés à des tra­vaux au ly­cée Viol­lette

L'Écho Républicain - - Dreux Vivre Sa Ville - Ma­lik Laï­di ma­lik.lai­di@cen­tre­france.com

L’état de deux ate­liers dé­vo­lus aux bio­tech­no­lo­gies ap­pe­lait des tra­vaux d’ur­gence. Il y a eu consen­sus pour leur don­ner la prio­ri­té de­vant l’in­ter­nat et le CDI.

Pierre Tri­che­lot, le pro­vi­seur du ly­cée Mau­rice­viol­lette de Dreux, n’a pas ca­ché qu’il y avait ur­gence et im­pa­tience au­tour de l’état de deux des salles dé­vo­lues aux bio­tech­no­lo­gies dans son éta­blis­se­ment. Il l’a fait à l’oc­ca­sion de la vi­site des lieux par Va­len­ti­no Gam­bu­to, conseiller ré­gio­nal (PS). L’état des ate­liers, c’est une vieille his­toire qui in­ter­pel­lait dé­jà le pré­dé­ces­seur de Pierre Tri­che­lot. La pre­mière de­mande de tra­vaux for­ma­li­sée en 2014 n’avait pas abou­ti.

« On a réus­si à faire bou­ger la Ré­gion mais nous avons re­çu une ré­ponse de dif­fé­ré » a rap­pe­lé le res­pon­sable d’éta­blis­se­ment. Convain­cue que cette in­vi­ta­tion à l’at­tente ne cor­res­pon­dait pas à une prise en compte réa­liste de la si­tua­tion, la di­rec­tion du ly­cée a in­vi­té la Ré­gion à re­tar­der les tra­vaux pré­vus au centre de do­cu­men­ta­tion et à l’in­ter­nat, puis à re­por­ter l’en­ve­loppe de 60.000 € (deux fois 30.000) pré­vue sur les ate­liers de bio­tech­ no­lo­gies. Cette pro­po­si­tion a dé­blo­qué le dos­sier et les tra­vaux ont pu être réa­li­sés dans les deux ate­liers.

Pierre Tri­che­lot s’est ré­joui de cette évo­lu­tion tout en in­di­quant que « pour fonc­tion­ner, il faut des matériels ». Il a re­mer­cié les per­son­nels pour leur pa­tience et la Ré­gion pour son in­ves­tis­se­ment.

Com­men­tant les évé­ne­ments à son tour, Va­len­ti­no Gam­bu­to a rap­pe­lé que la Ré­gion de­vait se consa­crer à 100 ly­cées et que 900 mil­lions d’eu­ros se­raient en­ga­gés sur le man­dat en cours (20152021). « Il y a ré­gu­liè­re­ment des choix à faire. Dans le cas du ly­cée Viol­lette, c’est peut­être l’ap­pré­cia­tion de l’ur­gence qui a re­tar­dé les choses ». Après avoir che­mi­né dans les deux ate­liers ré­no­vés, le groupe des vi­si­teurs a par­ta­gé le verre de l’ami­tié. ■

100 ly­cées, 900 mil­lions de cré­dits

PHOTO M.L.

VI­SITE. Après le dis­cours de Pierre Tri­che­lot, Va­len­ti­no Gam­bu­to a par­lé pour la Ré­gion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.