« On doit re­par­tir sur de nou­velles bases »

La sec­tion du­noise de l’as­so­cia­tion Vie libre va fonc­tion­ner sans bu­reau jus­qu’en jan­vier 2020

L'Écho Républicain - - Châteaudun Vivre Sa Ville -

L’ac­ti­vi­té de la sec­tion du­noise de l’as­so­cia­tion Vie libre s’est ra­len­tie de­puis trois ans. L’an­née 2019 va être mise à pro­fit pour la re­lan­cer.

« J’en ai marre, avoue Mi­chel Ga­lard, ad­joint au res­pon­sable. Le nombre de soi­gnés qui par­ti­cipent à nos réunions men­suelles a chu­té de­puis trois ans. Il est pas­sé de 60 à 5­6 et on voit tou­jours les mêmes. Les plus fi­dèles sont là de­puis 20 ans et on en a ac­cueilli au­cun nou­veau l’an der­nier. »

Mi­chel Ga­lard es­saye de faire ve­nir de nou­veaux ma­lades de l’al­cool dans l’as­so­cia­tion pour qu’ils trouvent une oreille at­ten­tive à leur mal. « Mais je fais des ki­lo­mètres pour rien. Les ma­lades n’ont plus be­soin de ve­nir chez nous. Les mé­de­cins pres­crivent, au­jourd’hui, un nou­veau mé­di­ca­ment, le ba­clo­fène, dans le trai­te­ment de l’al­coo­lisme. Moi, ce­la fait 28 ans que je n’ai pas bu une seule goutte d’al­cool. Même un cho­co­lat Mon Ché­ri, je ne le mange pas. Et je n’ai ja­mais pris de mé­di­ca­ment ! »

La sec­tion du­noise de l’as­so­cia­tion Vie libre va fonc­tion­ner pen­dant un an sans bu­reau mais ne va pas s’ar­rê­ter pour au­tant. « Il y au­ra tou­jours une per­ma­nence men­suelle et on pro­fi­te­ra des élec­tions en jan­vier 2020 pour re­par­tir sur de nou­velles bases avec un nou­veau bu­reau et de nou­veaux di­ri­geants, sou­ligne Mi­chel Ga­lard. On a be­soin de se res­sour­cer pour prendre un nou­vel élan et on lance un ap­pel aux bonnes vo­lon­tés. »

« Il ne faut pas im­po­ser l’abs­ti­nence à vie »

Pas­cal Mo­ran­di, res­pon­sable ré­gio­nal de l’as­so­cia­tion Vie libre, a pous­sé la sec­tion du­noise à se re­lan­cer. « Elle doit cas­ser cette mo­no­to­nie de vie qui s’est ins­tal­lée au fil des an­nées mais elle ne doit pas le faire à contre­coeur. Vie libre est connue et re­con­nue pour son tra­vail mais la sec­tion du­noise a ra­len­ti son ac­ti­vi­té. Elle doit être plus pré­sente au pôle ad­dic­to­lo­gie du centre hos­pi­ta­lier Hen­ri­ey, à Mo­ran­cez, et au centre hos­pi­ta­lier de Châteaudun. Elle pour­rait, éga­le­ment, pro­po­ser une per­ma­nence au centre de san­té mu­ni­ci­pal de Châteaudun. »

Pas­cal Mo­ran­di in­vite, aus­si, la sec­tion du­noise à « chan­ger son fu­sil d’épaule ». « Elle doit s’in­té­res­ser à toutes les ad­dic­tions. Ce n’est pas fa­cile mais elle doit sur­tout ad­mettre que le dogme de l’abs­ti­nence à vie ne marche plus et qu’il ne faut pas l’im­po­ser. »

Cet an­cien al­coo­lique dé­pen­dant à par­tir de 17­18 ans est conscient que le ba­clo­fène n’est pas « une pi­lule mi­racle » mais ce mé­di­ca­ment « ré­vo­lu­tionne le trai­te­ment de l’al­coo­lo­dé­pen­dance ». « Il dé­montre que l’al­coo­lisme est une ma­la­die neu­ro­bio­lo­gique dont on peut dé­sor­mais gué­rir. Pen­dant des an­nées, se soi­gner pour une dé­pen­dance à l’al­cool im­pli­quait de ne plus boire une goutte d’al­cool. Au­jourd’hui, de nom­breux mé­de­cins pro­posent une autre stra­té­gie de prise en charge : la ré­duc­tion de consom­ma­tion. » ■

RÉA­LISTES. Pas­cal Mo­ran­di (à gauche), res­pon­sable ré­gio­nal de l’as­so­cia­tion Vie libre, et Mi­chel Ga­lard, ad­joint au res­pon­sable de la sec­tion du­noise, sont conscients que la sec­tion du­noise doit prendre « un nou­vel élan ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.