« L’AFPA exis­te­ra tou­jours à Mon­tar­gis »

L'Éclaireur du Gâtinais (Loiret) - - En Gatinais - JEAN-MARC THI­BAULT

« L’emploi est la prio­ri­té nu­mé­ro 1 de notre bas­sin », dé­clare le pré­sident de l’Ag­glo mon­tar­goise. À ce titre, Frank Sup­plis­son an­nonce que rien ne frei­ne­ra la formation pro­fes­sion­nelle pour adultes lo­ca­le­ment.

◗ « Le centre AFPA de Mon­tar­gis ne fer­me­ra pas ! Nous le main­te­nons ou­vert au ser­vice de tous les centres de formation pro­fes­sion­nelle, aux be­soins de formation de l’en­semble du bas­sin », dé­clare Frank Sup­plis­son.

Ce mar­di mi­di, le pré­sident de l’Ag­glo­mé­ra­tion mon­tar­goise (AME) sortait confiant de la réunion qu’il a or­ga­ni­sée. Plu­sieurs grandes en­tre­prises et centres de formation pour adultes du Mon­tar­gois (FAP, IFPRO…) avaient leurs re­pré­sen­tants au­tour de la table. Pôle Emploi et na­tu­rel­le­ment l’AFPA avaient leurs émis­saires.

Les for­ma­tions pro­fes­sion­nelles ne sont pas in­ter­rom­pues

L’AFPA qui vit un séisme à l’échelle na­tio­nale. Comme in­di­qué dans nos deux précédentes édi­tions, l’Agence pour la formation pro­fes­sion­nelle des adultes pour­rait dis­pa­raître de la moi­tié des villes où elle est im­plan­tée. Face à un dé­fi­cit im­por­tant, l’État en­tame une im­por­tante re­struc­tu­ra­tion pour ra­tio­na­li­ser les coûts. Le site de Mon­tar­gis est sur la liste.

Pour au­tant, les for­ma­tions pro­fes­sion­nelles à Mon­tar­gis ne sont pas in­ter­rom­pues, rap­pellent les cadres de l’AFPA.

« Mieux, nous re­pre­nons à l’eu­ro sym­bo­lique le bail em­phy­téo­tique des lo­caux de l’AFPA », dé­clare le pré­sident de l’Ag­glo­mé­ra­tion mon­tar­goise. « Des lo­caux que nous gé­re­rons et met­tons à dis­po­si­tion des opé­ra­teurs de formation pro­fes­sion­nelle agréés. »

La porte est donc grande ou­verte pour que l’AFPA reste en­ga­gée lo­ca­le­ment et qu’il y ait une conti­nui­té de ser­vices.

Fait in­croyable dans une ré­gion lour­de­ment tou­chée par le chô­mage, de nom­breux em­plois ne sont pas pour­vus dans le bas­sin. « Le tour de table avec les grands em­ployeurs l’a confir­mé », ar­gu­mente M. Sup­plis­son. « No­tam­ment en main­te­nance in­dus­trielle. Il faut aus­si des plom­biers chauf­fa­gistes, des cou­vreurs zin­gueurs. »

Autre prio­ri­té énon­cée mar­di : faire re­naître le Grou­pe­ment des en­tre­prises de la ré­gion de Mon­tar­gis (GERME). « Cette as­so­cia­tion qu’a long­ temps por­tée l’an­cien di­rec­teur d’Hut­chin­son, Ch­ris­tian Leys, doit re­vivre. Elle per­met­tra de mettre en place les for­ma­tions les plus adap­tées, à des­ti­na­tions des per­sonnes au chô­mage ».

D’ici le prin­temps, les dif­fé­rents ac­teurs de l’économie lo­cale se­ront in­vi­tés pour faire le point sur l’avan­cée des su­jets.

Les re­pré­sen­tants de l’AFPA, M. Qué­gui­neur et la di­rec­trice de l’AFPA pour le Loi­ret et le Loir-et-Cher, prennent acte de la dé­ci­sion de l’Ag­glo mon­tar­goise d’as­su­rer son sou­tien.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.