An­to­nin rêve de faire du vé­lo

L'Éclaireur du Gâtinais (Loiret) - - Château-Renard -

Comme tous les en­fants, An­to­nin Du­rand a des rêves et tout irait pour le mieux si ce ti­mide Cas­tel­re­nar­dais de 13 ans, qui n’ose mon­trer ses beaux yeux, n’était at­teint de myo­pa­thie de Du­chenne.

◗ La dys­tro­phie mus­cu­laire de Du­chenne est une ma­la­die gé­né­tique qui pro­voque une dé­gé­né­res­cence pro­gres­sive de l’en­semble des muscles de l’or­ga­nisme. Pour l’heure, de nom­breuses pistes vi­sant à la mise au point d’un trai­te­ment cu­ra­tif sont à l’étude mais rien n’ar­rête l’évo­lu­tion de la ma­la­die.

Elle a conduit An­to­nin dans un fau­teuil rou­lant de­puis un peu plus de 3 ans. Cette ma­la­die rare touche 2.500 per­sonnes en France dont 99,9% de gar­çons. Elle se dé­clare gé­né­ra­le­ment après l'âge de 3 ans. La fai­blesse mus­cu­laire dont elle est res­pon­sable gagne alors pro­gres­si­ve­ment les membres in­fé­rieurs.

An­to­nin a des rêves et ce­lui qui l’amène à faire connaître son his­toire est simple : il ai­me­rait pou­voir faire du vé­lo. Alors pour lui bien sûr pas ques­tion de pé­da­ler... il n’en a pas la force. Mais ses pa­rents es­pèrent pou­voir lui of­frir un vé­lo sur le­quel un fau­teuil rou­lant peut s’adap­ter. Le fa­bri­cant, Ben­ja­min Mar­co­ni, lui a fait es­sayer les deux mo­dèles qu’il pro­pose et de­puis, An­to­nin ne pense plus qu’à re­com­men­cer.

Il faut dire qu’An­to­nin est friand de sen­sa­tions fortes. Dé­jà avec son éco­ le, l’IME de Da­don­ville (Ins­ti­tut mé­di­co­édu­ca­tif avec édu­ca­tion mo­trice, près de Pi­thi­viers), il a pu faire un bap­tême de l’air dans un avion bi­place. Bien­tôt, il ira faire un tour dans sa voi­ture pré­fé­rée, une Porsche, sur le cir­cuit de Ma­gny­Cours. Mais faire du vé­lo avec son père, sa mère, son frère et sa soeur, ça, c’est ce qui lui tient le plus à coeur.

Une ca­gnotte Leet­chi

La ma­man Sa­bri­na est ASH (agent des ser­vices hos­pi­ta­lier) à la mai­son de re­traite de Châ­teau­Re­nard. Le père, Mickaël, est mon­teur en té­lé­pho­nie dans l’en­tre­prise Ja­lou­zot.

Pour ré­col­ter des fonds en vue de l’achat du vé­lo qui coûte 10.000 €, les pa­rents d’An­to­nin ont lan­cé une ca­gnotte Leet­chi sur In­ter­net et créent une as­so­cia­tion afin de pou­voir être si pos­sible sub­ven­tion­nés, ou or­ga­ni­ser des évé­ne­ments per­met­tant de ré­col­ter des fonds pour les autres amé­na­ge­ments in­dis­pen­sables à la vie de tous les jours.

L’as­so­cia­tion a pour nom « Le bon­heur d’An­to­nin », tout sim­ple­ment. Faire le bon­heur d’un en­fant et voir sur son vi­sage la joie des­si­ner un sou­rire est la plus belle des récompenses. Ce­la gonfle le coeur d’une éner­gie in­épui­sable.

Sa­bri­na et Mickaël en­tourent An­to­nin. Ti­mide, il a bien vou­lu faire la photo.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.