Ils in­ter­viennent tou­jours plus

L'Éclaireur du Gâtinais (Loiret) - - En Gatinais - La. B.

Por­ter se­cours à des per­sonnes en dé­tresse et pro­té­ger des biens me­na­cés, tout comme l’en­vi­ron­ne­ment, telle est la mis­sion des sa­peurs-pom­piers. Une mis­sion qui s’étoffe de fa­çon si­gni­fi­ca­tive d’an­née en an­née.

◗ « Cette an­née, notre ac­ti­vi­té connaît une hausse par­ti­cu­liè­re­ment forte avec + 14 %, soit plus de 43.700 in­ter­ven­tions sur les 12 der­niers mois ».

Orages puis ca­ni­cule

Les chiffres parlent dans la bouche de Marc Gau­det, pré­sident du Conseil dé­par­te­men­tal. « D’or­di­naire, ce nombre se si­tue entre 35.000 et 37.000 par an. C’est sans pré­cé­dent. Ce n’est pas propre au Loi­ret mais on l’ob­serve sur­tout dans les SDIS ru­raux » (voir aus­si p. 34)

Les orages du prin­temps ont certes fait gon­fler les chiffres. Mais, comme l’a in­di­qué le co­lo­nel Fuchs, « C’est sur­tout le se­cours à per­sonne qui a for­te­ment aug­men­té tout au long de l’an­née et en­core davantage en cet été ca­ni­cu­laire ».

Faire aus­si bien avec 1 %

Dé­ten­teur des cor­dons de la bourse, Marc Gau­det in­di­quait que « l’État a im­ po­sé de li­mi­ter ses dé­penses de fonc­tion­ne­ment au Dé­par­te­ment, sans te­nir compte des recettes ». En bref : « Nous de­vons faire aus­si bien avec un bud­get en hausse de 1 % ». Comment ? « En faisant des com­mandes grou­pées pour faire des éco­no­mies d’échelle, par exemple… No­tez que vous êtes mieux lotis que le Conseil dé­par­te­men­tal qui, lui, est à 0%!»

Le bud­get que son prin­ci­pal fi­nan­ceur consacre au SDIS s’élève à 21 mil­lions d’eu­ros ; « Et dé­jà plus de 80 mil­lions de­puis 2015 », a rap­pe­lé le pré­sident. Il faut dire que, de­puis 2015, deux centres de se­cours ont été construits, et que ce­lui de Châ­tillonCo­li­gny est en passe d’être li­vré.

Le pré­sident a fé­li­ci­té les ef­fec­tifs en ces termes : « Notre sys­tème dé­cen­tra­li­sé per­met d’évo­luer ra­pi­de­ment sui­vant les be­soins de la po­pu­la­tion. Et vous êtes un mo­dèle de va­leur pour tous les Loi­ré­tains ». À com­men­cer par les jeunes.

Mo­tif de sa­tis­fac­tion : les jeunes

Le contin­gent du SDIS re­groupe 400 SP pro­fes­sion­nels, 102 per­son­nels ad­mi­nis­tra­tifs et 1.949 vo­lon­taires (ce qui est très va­riable). La grande sa­tis­fac­tion vient des jeunes : ils sont 231 ré­par­tis sur 13 sec­tions dans le Loi­ret. Une des der­nières créées est celle de Pui­seaux.

Ils sont in­ter­ve­nus plus de 43.700 fois ces 12 der­niers mois contre 36.000 en moyenne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.