La rue Pas­teur bien­tôt sé­cu­ri­sée avec sta­tion­ne­ment seule­ment cô­té voie SNCF

L'Éclaireur du Gâtinais (Loiret) - - Montargis -

La sé­rie des réunions de quar­tier de Mon­tar­gis a été lan­cée l’autre lun­di à la salle Hen­riet­Rouard. Thème choi­si : la san­té. Mais on pou­vait bien sûr parler de tout autre chose, ce dont on ne s’est pas pri­vé !

C’est ain­si qu’un ha­bi­tant a sou­le­vé le pro­blème de la rue Pas­teur, à droite en sor­tant de sous le pas­sage à ni­veau PN 36, rue qui longe la voie SNCF. Cette voie est longue et la vi­tesse y est fré­quente. « Que faire ? Nous ne met­ tons plus de ra­len­tis­seurs car cela nuit aux soins des per­sonnes en ur­gence », a rap­pe­lé le maire, Be­noit Di­geon. En ré­ponse de quoi M. Jo­seph a plai­dé pour des « cous­sins ber­li­nois ». « Ce se­ra étu­dié par nos ser­vices, et nous fe­rons au mieux. Mais il est sûr que nous ne met­trons pas de gros pots de fleurs sur la chaus­sée, et que le sta­tion­ne­ment se­ra dé­sor­mais au­to­ri­sé uni­que­ment du cô­té de la voie fer­rée ».

La san­té abor­dée

La san­té est une pré­oc­cu­pa­tion ma­jeure au plan na­tio­nal comme au plan lo­cal. Sur­tout à l’est du Loi­ret, qui manque cruel­ le­ment de mé­de­cins. C’est la rai­son pour la­quelle la mu­ni­ci­pa­li­té avait choi­si de don­ner la pa­role… à l’an­cien maire en tout pre­mier lieu. Le dé­pu­té JeanPierre Door, dont c’est le su­jet de pré­di­lec­tion, a bros­sé la si­tua­tion des mai­sons et centres de san­té, mais aus­si des ca­bi­nets de té­lé­con­sul­ta­tion dont il est à l’ori­gine. Lui ont em­boî­té le pas Vi­viane Je­han­net et Do­mi­nique Pa­ré, qui ont res­pec­ti­ve­ment abor­dé l’aide à do­mi­cile pour les per­sonnes âgées et han­di­ca­pées, ain­si que le fonc­tion­ne­ment du Centre hos­pi­ta­lier.

Dans l’as­sis­tance, un jeune couple em­brayait sur le su­jet. « Je suis de La­don et je sou­haite ou­vrir un com­merce à Mon­tar­gis », ex­po­sait le jeune homme, qui s’est mon­tré dé­si­reux de sa­voir « s’il existe un en­droit où l’on forme les soi­gnants dans le Mon­tar­gois ». Il a donc été rap­pe­lé l’exis­tence de l’école d’in­fir­mières à Châ­let­te­sur­Loing. « Une école qui ob­tient d’ex­cel­lents ré­sul­tats », a mis en avant Do­mi­nique Pa­ré.

C’est sûr, on ne se gare plus que d’un cô­té de la rue, cô­té voie fer­rée, et il n’y au­ra pas de pots de fleurs en chi­cane.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.