Sta­tut : hé­ber­geur de ta­lents !

L'Éclaireur du Gâtinais (Loiret) - - Ferrières-en-gâtinais -

Il y a de nom­breux mois, Va­lé­rie Sa­bou­rin, la pa­tronne du Bis­trot de la Grande-Rue de Ferrières, a ju­gé in­té­res­sant de com­plé­ter les pro­duc­tions pré­sen­tées à la MMA par d’autres formes ar­tis­tiques n’y fi­gu­rant pas et confé­rant à cette rue sa di­men­sion de « rue de la culture ».

◗ De­puis et ré­gu­liè­re­ment elle offre son es­pace con­vi­vial à des ar­tistes, si­non hau­te­ment qua­li­fiés, du moins in­dis­pen­sables à connaître.

C’est Vir­gi­nie Louis qui ex­pose ac­tuel­le­ment : celle qui fait les cos­tumes du Théâtre des 3 coups, en réa­lise les af­fiches et joue, pour le plus grand plai­sir de son com­pa­gnon de vie, le met­teur en scène de cette com­pa­gnie et qui nous montre au­jourd’hui au tra­vers de douze réa­li­sa­tions, une autre fa­cette de son ha­bi­le­té ma­nuelle : la gra­vure sur verre.

Il y a un peu plus d’un an, un kit de gra­vure sur verre lui a été of­fert et le dé­clic s’est fait. Elle n’a ces­sé de­puis de s’exer­cer, avouant elle­même qu’elle cas­sait beau­coup avant de par­ve­nir à la maî­trise du geste. Mais c’est une vo­lon­taire Vir­gi­nie, elle n’aban­donne pas comme ça ! Et re­met­tant sans cesse le tra­vail sur le mé­tier : elle des­sine sur pa­pier, elle su­per­pose son verre, grave, et de pointes en chan­ge­ment de pointes sur son Dre­mel elle ac­cède à un très haut ni­veau de per­fec­tion. Puis elle peau­fine, craie plus eau, acry­lique, pour don­ner le re­lief, etc. For­cé­ment son tra­vail fut re­mar­qué et sui­vi d’in­ci­ta­tion à se faire connaître : c’est le cas de l’Of­fice de tou­risme : « Tu dois par­ta­ger tes oeuvres et ex­po­ser » D’ailleurs, après l’ex­po­si­tion au Bis­trot vous pour­rez y ad­mi­rer la re­pro­duc­tion d’un vi­trail de ND de Beth­léem im­pres­sion­nant de mi­nu­tie.

« Je suis pas­sion­née de tout, c’est pour ce­la que je réus­sis la cou­ture, la den­telle, la pein­ture » et ef­fec­ti­ve­ment aus­si à pré­sent la gra­vure. Le tra­vail de Vir­gi­nie est d’une très grande fi­nesse qui mé­rite de s’ap­pro­cher, de s’at­tar­der, de s’éton­ner et l’on ne re­grette pas ces ins­tants pas­sés au Bis­trot… « rue de la culture ».

Les belles gra­vures de Vir­gi­nie Louis.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.