Staut et « Sil­va­na », ça dure

LON­GINES GLO­BAL CHAM­PIONS TOUR Le Fran­çais Ke­vin Staut s’est ma­gis­tra­le­ment im­po­sé hier à Pa­ris, en selle sur sa fi­dèle « Sil­va­na ». Plus toute jeune, mais en­core bat­tante.

L'Équipe - - BATEAUX - LI­LIANE TRÉVISAN

MAL­HEU­REU­SE­MENT pour ses ad­ver­saires, le couple Staut- Sil­va­na HDC est une his­toire qui dure… Pour cette pre­mière édi­tion pa­ri­sienne du Lon­gines Glo­bal Cham­pions Tour, le ca­va­lier du Ha­ras des Cou­drettes a su me­ner sa grise et plus toute jeune com­pagne (15 ans), à tra­vers les em­bûches de trois tours suc­ces­sifs sur la piste car­rée, ju­gée un peu pe­tite par cer­tains ca­va­liers, du jum­ping pa­ri­sien. Et la Mar­seillaise, qui re­ten­tis­sait sa­luait alors la pre­mière vic­toire fran­çaise dans cette épreuve de­puis… sep­tembre 2012 (avec Pé­né­lope Le­pré­vost, à Vienne). C’était donc un jour de gloire pour Ke­vin Staut, avec celle qui lui a don­né quelques-unes de ses plus belles vic­toires, le che­val d’une car­rière, ou d’une vie, comme disent les ca­va­liers. Et pour­tant… « Sil­va­na avait un peu de fièvre en dé­but de se­maine, et je n’étais pas sûr de pou­voir l’em­me­ner ici » , confiait Ke­vin Staut qui, les an­nées dé­fi­lant, est en­core plus vi­gi­lant et à l’écoute pour dé­cryp­ter le men­tal et le phy­sique de sa grise. Ain­si, après un été de Cham­pion­nat d’Eu­rope com­pli­qué l’an pas­sé, au Da­ne­mark, il avait pris la dé­ci­sion « de ré­ser­ver Sil­va­na pour les épreuves in­door. Fi­ni les grandes pistes, et les ri­vières pour elle, on va la gé­rer dif­fé­rem­ment. »

« JE SA­VAIS QUE “SIL­VA­NA” POU­VAIT

ÊTRE RA­PIDE »

Car Sil­va­na dé­teste les ri­vières qu’elle fran­chit plu­tôt mal et, l’âge ve­nant, elle sup­porte moins bien les longues ga­lo­pades. Hier, point de ri­vière, mais quelques oxers sur bi­det, dont un re­dou­table dans le bar­rage fi­nal qui cau­sa la perte de quelques poin­tures comme Rolf Go­ran Bengts­son (chute) ou Scott Brash (faute). Et la confi­gu­ra­tion de la piste, l’am­biance proche du ter­rain ont peut être re­mis la ju­ment dans un­con­texte qui lui convient bien. « Sil­va­na aime Pa­ris, et c’est vrai que les pe­tits ter­rains lui conviennent mieux » , no­tait Staut, heu­reux et trem­pé de cham­pagne. Le ca­va­lier des Cou­drettes a été bluf­fant de maî­trise en tout cas, dans une épreuve où ils ne furent que quatre à ali­gner trois sans-faute suc­ces­sifs. On ne me­sure pas bien ce qu’il faut de fi­nesse, de dé­ter­mi­na­tion chez le ca­va­lier et de gé­né­ro­si­té chez le che­val pour ar­ri- ver à ce ni­veau de ré­gu­la­ri­té dans la per­for­mance. Hor­mis une pe­tite frayeur en fin de pre­mier tour, dans la ligne fi­nale – « elle était un peu as­phyxiée, je n’étais pas as­sez pré­sent et elle a hé­si­té un peu » –, le couple fran­çais a sur­vo­lé son su­jet. «Je sa­vais que Sil­va­na pou­vait être ra­pide », com­men­tait le Suisse Pius Sch­wi­zer, bat­tu au chro­no. Oui, Sil­va­na « l’an­cienne » en avait en­core dans les jambes, et elle avait sui­vi à la per­fec­tion les voies que lui ou­vrait son ca­va­lier. Staut- Sil­va­na, un vieux couple ? Oui, mais qui gagne… RÉ­SUL­TATS 1. Staut, Sil­va­na HDC, 0pt, 40,74 sec. ; 2. Sch­wi­zer (SUI), Tou­la­go, 0, 41,07 ; 3. Eh­ning (ALL), Cor­na­do NRW, 0, 43,04 ; 4.Bloom­berg (USA), Ju­vi­na, 0, 44,76 ; 5. Brash (GBR), Hello An­nie, 4 pts, 40,05… Deuxième tour : 10. Wa­the­let (BEL), Con­rad de Hus, 4 pts, 70,13 ; 11. De­lestre, Qlas­sic Bois Mar­got, 4, 72,28 ; 12. Deus­ser (ALL), Cor­net d’Amour, 4, 76,54 ; 13. De­la­veau, Orient Ex­press HDC, 4, 76,70…

PA­RIS, CHAMP-DE-MARS, HIER. – Avec sa fi­dèle « Sil­va­na », le Fran­çais Ke­vin Staut s’est im­po­sé à do­mi­cile.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.