Le PSG lorgne Buf­fon... et l ʼ OM Ba­lo­tel­li !

Le re­cru­te­ment d’un vrai bu­teur, qui pour­rait être l'in­ter­na­tio­nal ita­lien de Nice, se­ra l'un des chan­tiers es­ti­vaux de l'OM. Avec la si­tua­tion contrac­tuelle de Ru­di Gar­cia et la ve­nue d’un ou de deux dé­fen­seurs cen­traux.

L'Équipe - - LA UNE - BAP­TISTE CHAUMIER

L’OM s’était dé­me­né pour en­fin trou­ver un dé­fen­seur cen­tral ( Ay­men Ab­den­nour) et un bu­teur ( Ko­stas Mi­tro­glou) dans les der­nières heures du der­nier mer­ca­to es­ti­val. Deux ar­ri­vées très tar­dives et fi­ce­lées, sur­tout, dans l’ur­gence. Moins d’un an plus tard, les prio­ri­tés sont les mêmes, ce qui si­tue la réus­site de ces dos­siers… Face à l’At­lé­ti­co de Ma­drid ( 0- 3), mer­cre­di, les Mar­seillais ont éta­lé les la­cunes qui les sé­parent d’un ré­cent double fi­na­liste de la Ligue des cham­pions ( 2014 et 2016) : le manque d’un avant- centre réa­liste et de so­lu­tions dé­fen­sives cré­dibles, aus­si, pour pal­lier les sou­cis ré­cur­rents de Ro­lan­do et le manque de cré­dit ac­cor­dé à Ab­den­nour. Ru­di Gar­cia connaît les li­mites de cet ef­fec­tif, qu’il a choi­si en grande par­tie de­puis son ar­ri­vée en oc­tobre 2016.

Mais, avant de plan­cher plus con­crè­te­ment sur les contours de ce­lui de la sai­son pro­chaine, il fau­dra que l’en­traî­neur ren­contre sa di­rec­tion pour cla­ri­fier sa si­tua­tion. Il ar­rive très bien­tôt à un an du terme de son contrat et si les di­ri­geants af­firment être com­blés du tra­vail ef­fec­tué, il fau­dra alors le pro­lon­ger. C’est leur sou­hait, vi­si­ble­ment, mais la réus­site de Gar­cia n’est pas pas­sé in­aper­çu en Ita­lie no­tam­ment, où sa cote reste é l e v é e a p rè s s o n p a s s a g e à l’AS Rome ( 2013- 2016).

Les di­ri­geants mar­seillais ont- ils les moyens de réa­li­ser cette opé­ra­tion ?

Si la col­la­bo­ra­tion avec le di­rec­teur spor­tif, An­do­ni Zu­bi­zar­re­ta, l ui aus­si en f i n de cont ra t en juin 2019, est of­fi­ciel­le­ment par­faite, il fau­dra éga­le­ment bien cla­ri­fier les rôles de cha­cun et trou­ver une forme de consen­sus, ce qui n’a pas tou­jours été le cas, no­tam­ment dans le dos­sier de l’at­ta­quant, l’été der­nier.

À cette époque- là, dé­jà, Gar­cia a évo­qué… Ma­rio Ba­lo­tel­li, un at­ta­quant qui lui plaît énor­mé­ment. L’in­ter­na­tio­nal ita­lien ( 27 ans, 33 sé­lec­tions), qui de­vrait être rap­pe­lé en sé­lec­tion, va quit­ter Nice, même si sa si­tua­tion contrac­tuelle reste floue – lié jus­qu’en 2019 pour les di­ri­geants ni­çois, libre pour son agent, Mi­no Raio­la, à la fin de la sai­son. Un peu sur le mo­dèle du re­cru­te­ment de Luiz G u s t a v o ( u n e i n d e m n i t é d e 8- 10 M€ et un sa­laire im­por­tant, au moins 500 000 €), l’OM peut tou­te­fois réa­li­ser un jo­li coup. Et la col­la­bo­ra­tion avec Pu­ma, fu­tur équi­pe­men­tier du club, qui est aus­si ce­lui de Ba­lo­tel­li, peut être un atout.

Mais les di­ri­geants mar­seillais ont- ils les moyens de réa­li­ser cette opé­ra­tion ? Sur l’en­ve­loppe de 200 M€ d’in­ves­tis­se­ments pro­mis sur quatre ans, ils en ont dé­pen­sé 120 jusque- là. Ils ne pour­ront pas se po­si­tion­ner sur des joueurs à 40 M€ et n’au­ront pas des fi­nances ex­ten­sibles non plus, à moins de vendre cer­tains élé­ments ( Thau­vin, An­guis­sa…). Mais cette tran­sac­tion ne semble pas

Ma­rio Ba­lo­tel­li au duel avec Jor­dan Ama­vi lors du match OM- Nice ( 2- 1, le 6 mai).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.