Sup­pléant, un mé­tier d’ave­nir

Sous l'ère Des­champs, un tiers des ap­pe­lés sur la liste com­plé­men­taire a jus­qu'à pré­sent pu par­ti­ci­per à une phase fi­nale.

L'Équipe - - FOOTBALL - V. D.

En pre­nant la tête de l’équipe de France en 2012, Di­dier Des­champs, mar­qué par le 22 mai 1998, qui avait vu six joueurs quit­ter Clai­re­fon­taine dans la nuit (*), a tou­jours vou­lu faire plus simple, et plus clair, en pré­sen­tant sa liste des vingt- trois, ain­si qu’une liste de ré­ser­vistes, sept avant la Coupe du monde 2014, huit avant l’Eu­ro 2016. Il a cette fois mo­di­fié son mode de fonc­tion­ne­ment puisque les ré­ser­vistes sont de­ve­nus des sup­pléants et ne sont pas conviés au dé­but de la pré­paration ( le 23 mai) comme en 2014 et 2016. Hor­mis Ra­phaël Va­rane ( qui dis­pu­te­ra la fi­nale de C 1 avec le Real Ma­drid contre Li­ver­pool le 26), tous les autres ap­pe­lés se­ront en ef­fet dé­jà pré­sents. Di­dier Des­champs au­ra en­suite jus­qu'au lun­di 4 juin à mi­di pour com­mun­quer sa liste dé­fi­ni­tive à la FI­FA.

Si la condi­tion de sup­pléant in­duit une dé­cep­tion, l’ex­pé­rience ré­cente montre qu’il y a quand même de l'es­poir. Sous l’ère Des­champs, ce­la fait quand même 33% de chances de par­ti­ci­per à la phase fi­nale, puisque cinq des quinze ré­ser­vistes de 2014 et de 2016 ont été, fi­na­le­ment, de l’aven­ture. En 2014, Steve Man­dan­da s’était fis­su­ré une ver­tèbre lors de la der­nière jour­née de L 1, cinq jours après la liste ; Franck Ri­bé­ry, tou­ché au mo­ral et aux lom­baires, avait re­non­cé pen­dant la pré­paration ; Clé­ment Gre­nier s’était bles­sé aux ad­duc­teurs à l’en­traî­ne­ment, à Clai­re­fon­taine. Ils avaient été rem­pla­cés par Sté­phane Ruf­fier, Ré­my Ca­bel­la et Mor­gan Sch­nei­der­lin. En 2016, Ra­phaël Va­rane, bles­sé à la cuisse gauche, avait été rem­pla­cé par Adil Ra­mi, qui ne fi­gu­rait pas par­mi les ré­ser- vistes ; Las­sa­na Diar­ra avait re­cu­lé de­vant l’obs­tacle en raison d’une in­flam­ma­tion au ge­nou gauche qui n’était pas nou­velle, et Sch­nei­der­lin avait en­core été re­pê­ché ; Jé­ré­my Ma­thieu, en­fin, tou­ché au mol­let droit, avait été rem­pla­cé par Sa­muel Um­ti­ti. En 2016, les ré­ser­vistes avaient quit­té le groupe la veille du pre­mier match de pré­paration contre le Ca­me­roun, à Nantes ( 3- 2). Mais, en 2014, Ca­bel­la avait joué dix mi­nutes face à la Nor­vège ( 4- 0) alors qu’il était en­core ré­ser­viste.

Um­ti­ti, un re­pê­chage avant le dé­col­lage

(*) Après qu’Ai­mé Jac­quet leur avait an­non­cé qu’ils ne fi­gu­raient pas dans les vingt- deux, Lio­nel Le­ti­zi, Ibra­him Ba, Mar­tin Dje­tou, Sa­bri La­mou­chi, Pierre Laigle et Ni­co­las Anel­ka avaient im­mé­dia­te­ment quit­té Clai­re­fon­taine, alors que le sé­lec­tion­neur sou­hai­tait, lui, qu’ils res­tent jus­qu’au len­de­main.

Sa­muel Um­ti­ti lors de la fi­nale de l’Eu­ro 2016 contre le Por­tu­gal ( 0- 1 a. p.), le 10 juillet 2016.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.