Rouen pour l’his­toire

Le club normand, au bord du gouffre il y a un an et de­mi, est à deux matches de la Pro D 2. Match al­ler ce soir contre Bourg- en- Bresse.

L'Équipe - - RUGBY - JUS­TINE SAINT- SEVIN

À deux doigts de ti­rer le ri­deau en jan­vier 2017 pour dé­pôt de bi­lan, sau­vé un mois plus tard par Jean- Louis Lou­vel, un en­tre­pre­neur du cru, lea­der du mar­ché des pa­lettes en Eu­rope et spé­cia­liste de la re­prise de so­cié­tés en dif­fi­cul­té, Rouen s’est of­fert le droit, en une sai­son et de­mie, de mar­quer l’his­toire du rug­by normand. « Ou­bliez l’ac­ces­sion, c’est mon pro­blème. Pen­sez plu­tôt que vous écri­rez l’his­toire de la Nor­man­die en de­ve­nant le pre­mier club à at­teindre le monde pro du rug­by fran­çais. Vos en­fants s’en sou­vien­dront toute leur vie » , mar­te­lait le pré­sident à ses joueurs cette se­maine.

Mais com­ment un club si mal em­bar­qué a- t- il pu se re­le­ver? Grâce à un pro­jet am­bi­tieux et fé­dé­ra­teur. No­vice dans le sec­teur, Jean- Louis Lou­vel, ar­mé de l’ou­vrage « le rug­by pour les nuls » , qu’il a ache­té dès sa prise de fonc­tion, et en­tou­ré de col­la­bo­ra­teurs d’ex­pé­rience par­mi les­quels le ma­na­ger an­glais Ri­chard Hill, an­cien de­mi de mê­lée in­ter­na­tio­nal ar­ri­vé en 2013, veut « créer le ter­reau du rug­by normand » et à terme ob­te­nir la re­con­nais­sance du monde du rug­by, « plu­tôt tour­né vers le Sud- Ouest » . En­core faut- il dé­jà s’im­po­ser sur ses terres.

« Il y a quelques mois, même les Rouen­nais ne sa­vaient pas qu’il exis­tait une équipe en Fé­dé­rale 1. De Caen au Havre en pas­sant à Évreux nous sommes dé­sor­mais sur toutes les lèvres. Il y avait 6 487 per­sonnes au stade la se­maine der­nière ( contre Al­bi), nous avons plus de 100 nou­veaux par­te­naires de­puis le dé­but de la sai­son, 70 % n’avaient ja­mais spon­so­ri­sé per­sonne et, ven­dre­di soir ( ce soir), nous se­rons à gui­chets fer­més ( 8 000 places) » , s’en­thou­siasme- t- il. Deux matches contre Bourg- enB­resse ( match re­tour le 26 mai) sé­parent Rouen d’une mon­tée in­édite. Gré­go­ric Bou­ly, se­cré­taire gé­né­ral et an­cien joueur, es­time que « per­sonne n’a peur. On est des out­si­ders pré­pa­rés. Il ne faut pas se fier aux ré­sul­tats de la sai­son ( 1d., 1v.) parce qu’ils sont re­pré­sen­ta­tifs des ef­fec­tifs à un mo­ment don­né. Pa­ra­doxa­le­ment, c’est un ad­ver­saire qui nous convient mieux qu’Al­bi. Bourg- enB­resse est, comme nous, as­sez joueur. Ce se­ra un match ou­vert. En tout cas, on est prêts. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.