Ben­nett à la chasse au Vi­via­ni

L’Ir­lan­dais a réus­si un sprint peu conven­tion­nel sur le cir­cuit de F1 et se re­place face au sprin­teur de la Quick- Step, en per­di­tion hier.

L'Équipe - - SKIALPIN - P. L. G.

IMO­LA – Sam Ben­nett creuse son che­min sans faire de vagues. En rem­por­tant hier sa deuxième étape en six jours sous les trombes d’eau de l’Émi­lieRo­magne, il a sé­rieu­se­ment re­froi­di les ar­deurs d’Elia Vi­via­ni qui se voyait dé­jà ar­ri­ver tran­quille­ment à Rome vê­tu du cy­cla­men ( la cou­leur du maillot du clas­se­ment par points) dans dix jours. L’équipe Quick- Step cen­sée as­su­rer le ter­rain de son sprin­teur ita­lien, vain­queur de deux pre­mières étapes en ligne en Is­raël, a sem­blé mar­quer le pas, per­du sans son lea­der lâ­ché bien avant l’en­trée du cir­cuit d’Imo­la ( il a fi­ni à 9’). Ils avaient bien ten­té de re­pro­duire leur sché­ma tra­di­tion­nel avec le Da­nois Mi­chael Mor­kov, sprin­teur de sub­sti­tu­tion, mais le coeur n’y était pas.

« À cause de la pluie, on ne sa­vait plus où était vrai­ment Vi­via­ni, ra­con­ta en­suite le vain­queur Sam Ben­nett, on avait ap­pris qu’il était ren­tré dans le pe­lo­ton puis avait dé­cro­ché à nou­veau. Fi­na­le­ment on a dé­ci­dé de ne plus s’en oc­cu­per et de pré­pa­rer le sprint à notre fa­çon. » Dans le der­nier virage avant la ligne, juste de- vant l’Ir­lan­dais, il res­tait pour­tant en­core deux échap­pés qui s’ ét ai ent ex­traits à l’en­trée du cir­cuit, Car­los Be­tan­cur et Ma­tej Mo­ho­ric ; mais ceux- ci al­laient alors stop­per étran­ge­ment leur ef­fort, en s’ob­ser­vant pour sa­voir le­quel lan­ce­rait ce sprint ( ris­qué) à deux.

À peine avaient- ils eu le temps d’en­ta­mer leur ré­flexion que Sam Ben­nett les pas­sait en flèche, tout seul. Lui le pur sprin­teur, ha­bi­tué aux sprints mas­sifs, pre­nait même le temps de se re­le­ver et de se re­tour­ner comme pour nar­guer ses ri­vaux, sur­pris par son au­dace. « J’ai quand même l’im­pres­sion que c’était un sprint mas­sif, non ? s’in­ter­ro­geait- il. J’ai juste pris l’ini­tia­tive un peu plus tôt car je ne sa­vais pas à quoi jouaient les deux de de­vant ( Mo­ho­ric et Be­tan­cur), mais per­sonne n’a pris ma roue tout de suite. » Sans vou­loir en ra­jou­ter, l’Ir­lan­dais de Bo­ra- Hans­grohe ve­nait de mar­quer des points sup­plé­men­taires pour le maillot cy­cla­men, re­ve­nant à vingt- deux uni­tés d’Elia Vi­via­ni ( une vic­toire d’étape en rap­porte cin­quante). De quoi dé­sta­bi­li­ser en­core plus l’Ita­lien, dé­jà érein­té par ces douze jours de course.

Sam Ben­nett a rem­por­té sa deuxième étape sur le Gi­ro 2018 hier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.